Aller au contenu principal

Bien planifier ses semis de colza, une méthode naturelle dans la lutte contre les altises

Le colza est sensible à la présence des altises au stade 4 feuilles. En réalisant des semis dès la moisson, la période de risque survient aux alentours du 20 septembre, avant l’arrivée des premiers insectes.

L’apport de l’azote est également déterminant dans la lutte contre les altises et, par extension, dans la réussite de la culture de colza.
L’apport de l’azote est également déterminant dans la lutte contre les altises et, par extension, dans la réussite de la culture de colza.
© N.C.

Le constat est implacable : les altises étaient présentes l’année dernière et les moyens de lutte manquaient. « Un colza bien implanté devrait pourtant permettre de limiter leur nocivité », indique Jean-Dominique Yvon, responsable expérimentation à Terre Atlantique. Les altises arrivent autour du 20 septembre dans la région. « Il faut donc s’arranger pour que les colzas implantés aient une sensibilité moindre à ces insectes. Au-delà du choix de la variété, le stade de la pousse est important. Il faut avoir des colzas au stade 4 feuilles à cette date, ce qui induit un semis réalisé dès la moisson ». Pour obtenir de bonnes conditions d’implantation, le responsable recommande de déchaumer les blés et de mélanger la croûte du sol avec la paille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité