Aller au contenu principal

Bien ventiler pour bien conserver ses aliments

L’objectif est d’obtenir une température du grain inférieure à 12 °C et de bien répartir les impuretés.

Les céréales doivent être ventilées dès la récolte.
Les céréales doivent être ventilées dès la récolte.
© Decius

Une céréale n'est stable en conservation qu'en dessous de 12 % d'humidité. L'objectif est d'atteindre une humidité inférieure à 15 % et une température du grain inférieure à 12 °C. Pour cela, il faut ventiler pour refroidir.

La céréale récoltée doit être ventilée dès la récolte, même pendant la nuit et par temps de pluie afin de refroidir les grains. Il faut en effet faire chuter la température du grain le plus vite possible, pour passer de 30-35 °C à 20-22 °C. Cette ventilation peut se faire directement dans les cellules de stockage (avec un dispositif de ventilation ajouté) ou à plat en anticipant les gaines de ventilation. À partir de 20 °C, le risque de développement des insectes diminue et la durée de bonne conservation du grain augmente. Il ne faut pas hésiter à ventiler en cours de remplissage de la cellule pour mieux répartir les impuretés.

Ensuite, il faut un écart de température de 7 à 10 °C entre l'air extérieur et le grain pour être efficace. En dessous de 7 °C, l'efficacité de la ventilation est limitée ; au-dessus, il y a un risque de condensation. Enfin, il faut ventiler jusqu'à ce que le haut du tas (couche de grain à 50 cm du haut du tas) soit parfaitement refroidi à 20-22 °C.

Pour piloter efficacement la ventilation, un thermostat couplé à un compteur horaire s'impose pour optimiser les périodes de ventilations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité