Aller au contenu principal

Grandes cultures
BSV : la Gazette verte du 22 avril 2020

© BSV

Pois protéagineux de printemps : des pucerons verts précoces

Les pois sont entre le stade 6 feuilles et début floraison.

La présence de pucerons verts augmente cette semaine avec sept parcelles touchées, dont deux à la note de 2 (11 à 20 insectes par plante), contre une seule la semaine dernière. « L’arrivée des insectes est précoce cette année, ils sont actifs dans des parcelles à des stades jeunes », relate le BSV.

Outre cela, les risques de dégâts de ravageurs ou de maladies sont faibles. Toutefois, s’il n’y a pas eu de captures de tordeuse du pois pour le moment, les pois commencent à entrer dans la période à risque et sont à surveiller dans les jours à venir, en particulier pour les débouchés alimentation humaine et semences.

Les conditions climatiques ne sont pas favorables à l’ascochytose du pois mais il faudra être vigilant en cas d’averses, comme ça a pu être le cas cette semaine.

Colza : des infestations fréquentes de pucerons cendrés encore sans conséquences

Les colzas se portent bien. Le stade moyen relevé est G4 pour 73 % des parcelles.

La période est propice aux pucerons cendrés mais si les infestations sont fréquentes (22 observations sur 25 parcelles), le nombre de colonies est inférieur au seuil de nuisibilité.

La présence du charançon des siliques diminue, avec 38 % d’infestations cette semaine, contre 47 % la semaine dernière. Le nombre d’insectes est supérieur au seuil (un charançon pour deux plantes) à Montalembert (dans les parcelles) et à Oiron (en bordure). À Montalembert ont également été détectées des tâches de mycosphaerella sur 5 % des siliques.

Blé d’hiver : un risque fort pour la septoriose

Les blés progressent bien cette semaine, grâce aux pluies éparses, mais l’étalement reste encore très important, entre le stade 2 noeuds et mi-épiaison.

La progression de la septoriose a été constatée dans tout le Poitou-Charentes, notamment sur les semis précoces en cours de montaison. Le risque est d’autant plus important à l’approche d’une période pluvieuse. La vigilance est donc de mise.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Publicité