Aller au contenu principal

ça twitte sur le Tour de France

Depuis quelques années, les réseaux sociaux sont présents sur le Tour. Les coureurs, les équipes, les médias, les partenaires, les spectateurs twittent ou postent.

Avec ses retransmissions dans 170 pays, ses millions de téléspectateurs à travers le monde, ses
2 000 journalistes qui suivent sur place l’épreuve, sa place de 3e événement mondial le plus regardé à la télé (après la Coupe du monde de football, et les Jeux Olympiques d’été), on aurait pu penser que le Tour de France n’avait pas nécessairement besoin d’autre chose.
Pourtant, depuis quelques années les réseaux sociaux sont aussi venus s’immiscer dans la vie du Tour. Leur arrivée est très certainement liée à Lance Armstrong. En effet, dès 2008 Lance Armstrong, « twitte » alors que twitter n’a que deux années d’existence. Il contribuera probablement à rendre populaire ce réseau social.
Pour les deux premiers jours de l’épreuve en 2013, l’agence Synthésio qui fait de la veille sur la toile, a recensé 270 000 « verbatim » c’est-à-dire articles sur Internet, messages des réseaux sociaux. 86 % de ces « verbatim » auront eu pour source twitter.

Les coureurs fans de Twitter
Les coureurs se sont donc mis progressivement à twitter. En 2010, Andy Schleck intéressait
80 000 internautes, Alberto Contador comptait 50 000 « followers » c’est-à-dire des personnes qui suivent son compte twitter. Les coureurs français ont été plus long à s’y mettre mais ils sont, eux aussi, maintenant très présents. Le coureur Jérémy Roy, par exemple, est très actif sur Twitter où il compte 14 000 abonnés.
En 2013, sur 198 coureurs au départ, on comptait 143 « twittos », c’est-à-dire utilisateurs de twitter. Du coup, la plupart des équipes ont imposé des règles de base : pas de message à moins de 30 minutes du départ, pas de message à moins de 30 minutes de l’arrivée. Chez Omega Pharma - Quickstep, le compte twitter des coureurs est inscrit sur leurs maillots à la place de leur nom.
Les coureurs veulent ainsi faire partager leur quotidien de sportifs. Ils postent des messages sur la vie de leur équipe, les bons mots, leurs coups de gueule. Joaquim Rodriguez, par exemple donnait en 2013 ses impressions sur l’étape tous les soirs avec des notes de 1 à 10 dans quatre domaines : stress, vitesse, fatigue, difficulté. Des coureurs renvoient même vers des sites où sont publiées les données enregistrées sur leurs appareils de mesures placés sur leur vélo. Certains vont jusqu’à montrer toute l’année comment ils s’entraînent.

Les équipes et les marques twittent
L’équipe AG2R la Mondiale comptait pour le Tour 2013 14 985 followers. En 2012, la société Cochonou a posté chaque jour 4 articles sur le Tour, une chronique vidéo d’une minute après chaque étape, et a proposé un concours sur la page Facebook. En 2014, Skoda a fait le choix d’être très active sur le web et les réseaux sociaux : les meilleurs fans peuvent participer à un appel à projet : « Le Skoda fan Tour ». Ils doivent constituer un groupe de fans et monter une animation. Les gagnants pourront passer une journée au cœur de la caravane de la marque et recevoir des lots.

Chez ASO aussi
Chez ASO, les responsables disent aussi avoir mis l’accent pour cette 101e édition sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter.
Xavier Pichelin, le responsable de la Communication digitale du Tour de France précise : « Quand j’ai commencé à travailler chez ASO il y a deux ans et demi, nous avions mis au point un petit dispositif. Maintenant, cela grandit ». La preuve, ASO vient d’embaucher une deuxième « Community manager ». Xavier Pichelin sillonnera donc les routes du Tour à la recherche d’informations, son collègue Kevin restera à Paris. « Tout le monde doit aider », ajoute Xavier Pichelin. « Il s’agit de tisser une toile en interne. L’information nous remonte par un système de messages, et nous faisons ensuite le tri ». Le 5 juillet prochain, premier jour du Tour, Xavier Pichelin sera donc installé derrière la ligne d’arrivée dans un camion avec les personnes qui montent les images du Tour pour ASO. Il guettera aussi ce qui se fera sur les principaux réseaux sociaux et notamment sur twitter, parce que, dit-il « avec ce moyen les informations se diffusent à la vitesse de la lumière. »

Les terres vues du ciel par les agriculteurs le long de la route du Tour

Agriculture et Tour de France ont des valeurs communes. Depuis plus de six ans, la Fnsea propose à ses Fdsea de participer, à leur façon, au Tour de France. Elles ont la possibilité de participer à un concours : « Les agriculteurs aiment le Tour ». Celles qui concourent réalisent donc, sur un thème donné, des créations dans les champs, le long des routes du Tour. En 2008, le slogan « le Tour toujours » était présenté par ASO (Amaury Sport Organisation), la société organisatrice du Tour, sous forme d’un cœur. Le concours reposait donc sur la réalisation de cœurs dans la nature.
Cette année, pour la 7e édition du concours, la Fnsea suggère aux Fdsea situées sur le parcours du Tour de réaliser des « Terres vues du ciel », à l’image de la planisphère qui figure sur les affiches du Tour. Ces « Terres vues du ciel » devront illustrer à l’intérieur la thématique « de la fourche à la fourchette ». Le thème laissera libre cours à l’imagination et à la créativité des équipes participantes, tout en mettant en avant les pratiques ou les produits locaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Influenza Aviaire, Deux-Sèvres, Augé
Grippe aviaire : le sud-ouest des Deux-Sèvres concerné par des mesures de prévention
Le virus hautement pathogène H5N8 a été détecté le 20 octobre sur deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas. Pour limiter les risques d…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Plombier, il arrête tout pour reprendre la ferme de son père
Mathieu Moreau, plombier chauffagiste depuis quinze ans, a eu un déclic pendant le confinement : c’est peut-être à lui de…
Publicité