Aller au contenu principal
Font Size

Chute d'arbres et trouble de voisinage

Exclusion de la force majeure et responsabilité du propriétaire en cas de chute d'arbres lors d'une tempête.

© Réussir

Dans un arrêt en date du 10 décembre 2014, la Cour de cassation a été amenée à se prononcer sur un litige de voisinage relatif à la chute d'arbres causée par une tempête exceptionnelle. En l'espèce, au cours d'une tempête, des arbres et des branches provenant du fonds d'une propriété voisine se sont abattus sur les bâtiments d'une Société civile immobilière. Trois ans auparavant, un procèsverbal dressé par huissier de justice constatait la présence d'arbres qui penchaient dangereusement sur la propriété de la SCI. Aussi, cette dernière avait sollicité l'abattage des arbres, en vain. Suite à la tempête et la chute consécutive des arbres, la
SCI assignait le propriétaire en réparation des dommages causés. Après une décision rendue en première instance, la Cour d'appel condamnait le propriétaire des arbres à payer certaines
sommes à la SCI, à mettre les plantations en conformité avec les dispositions du Code civil et à couper les arbres surplombant son fonds. Le propriétaire décidait alors de se pourvoir en
cassation. La Cour de cassation approuve la décision de la Cour d'appel et confirme la responsabilité du propriétaire des arbres. La haute juridiction rappelle que la SCI avait sollicité la coupe des arbres les plus proches de ses bâtiments et que tous les pins qui devaient être abattus, avaient été jetés à terre par la tempête. Aussi, elle retient que "le risque dû à la présence de ces arbres mettant en danger la sécurité des biens et des personnes constituait
un trouble anormal de voisinage" et relève enfi n que "la tempête, à l'origine directe
et matérielle de la chute des arbres, ne présentait pas les caractères de la force majeure".
En conclusion, le propriétaire ne pouvait invoquer la survenance d'une tempête comme un cas de force majeure, celui-ci ayant connaissance du risque inhérent à la présence de ces arbres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité