Aller au contenu principal

Culturales : les nouvelles technologies au service de l'agriculture

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) prennent de plus en plus de place dans la vie quotidienne. Appliquées à l'agriculture, elles se révèlent toujours plus prometteuses pour l'avenir. Le guidage par GPS en est un exemple.

Carte de préconisation azote issue du conseil Farmstar®.
Carte de préconisation azote issue du conseil Farmstar®.
© FARMSTAR®

La modulation intra parcellaire consiste à apporter la bonne dose au bon endroit. Elle concerne aujourd'hui essentiellement les engrais azotés, liquides ou solides. Dans ce cas, la carte de préconisations est réalisée à partir de l'état nutritionnel de la plante : sa biomasse et/ou sa teneur en chlorophylle selon la culture. La modulation de la densité de semis en est quant à elle à ses débuts et dépend de la variabilité des sols. Elle est aujourd'hui techniquement possible grâce à l'entraînement électrique des distributions de certains semoirs monograines. Pour la pulvérisation, la modulation des doses se fait grâce à des portes buses à sélection automatique ou des buses PWM (buses à pulsation) permettant d'ajuster les doses tout en conservant une qualité de pulvérisation optimale.

Il est également possible de répondre à une carte de préconisations en ouverture-fermeture (présence-absence) : le ou les tronçons du pulvérisateur s'ouvre(nt) pour pulvériser à l'endroit souhaité (processus utilisé pour intervenir « en localisé » sur des adventices). Dans cette perspective, la carte de préconisations prend en compte des critères agronomiques, directement liés aux règles de décision d'application (inclure ou exclure de la carte d'application des plantes isolées par exemple), et des critères techniques, comme la largeur des tronçons du pulvérisateur et le délai pour que le produit arrive aux buses. Les règles de décision utilisées pour l'élaboration des cartes d'application ne sont pas toujours simples à créer et peuvent ne pas être totalement opérationnelles suivant les interventions considérées.

Des robots pour le désherbage

Les robots de désherbage mécanique se développent de plus en plus dans les domaines du maraîchage ou des cultures à forte valeur ajoutée. Ces robots différencient les rangs de culture grâce à des capteurs pour intervenir sur l'inter-rang sans toucher les cultures. D'autres systèmes automatisés mais tractés par un tracteur sont capables de travailler l'inter-rang et le rang, les plants de la culture étant détectés individuellement grâce à des caméras. Le temps nécessaire à l'analyse des images limite cependant le débit de chantier. Arvalis teste et évalue en conditions réelles certains de ces matériels, notamment au sein des Digifermes® de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55) et de Boigneville (91).

Les derniers résultats de l'institut sur l'évaluation de ce matériel seront abordés au cours des Culturales 2019, dans l'espace numérique, de même que les gains à espérer de ces nouvelles technologies. Un concours de robots, les Rob'Olympiades, sera aussi organisé : des groupes d'étudiants venant de la France entière vont participer à ce concours et tenter de fabriquer un robot capable de désherber le maïs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
La CLS pose les briques d’une meilleure valorisation
Début septembre, la coopérative laitière de la Sèvre (CLS) a sorti un nouveau produit visant à sécuriser le revenu des éleveurs…
Plombier, il arrête tout pour reprendre la ferme de son père
Mathieu Moreau, plombier chauffagiste depuis quinze ans, a eu un déclic pendant le confinement : c’est peut-être à lui de…
Publicité