Aller au contenu principal

Retraite
De nouvelles mesures pour la préretraite

L'Adasea arevu les modalités de la préretraite pour la péridoe 2007-2013

À partir de 57 ans, les chefs d'exploitation depuis au moins dix ans en difficultés économiques, bénéficiant d'une invalidité aux deux tiers ou étant atteint d'une affection longue durée peuvent en faire la demande auprès de l'Adasea. Un relevé de carrière doit être demandé auprès de la MSA avant toute demande de préretraite. Le montant annuel de l'allocation a été revalorisé pour atteindre 7 000 euros. Les cotisations sociales sont prises en charge par l'État, sauf la retraite complémentaire obligatoire. Le conjoint d'un préretraité ne peut pas bénéficier de la restructuration des terres libérées par celui-ci ni reprendre ses parts sociales. Toutefois il peut conserver son activité professionnelle s'il exerce une activité de chef d'exploitation en qualité d'associé dans la même société. Le cumul d'une activité salariée non agricole avec la préretraite est autorisé à condition qu'elle n'excède pas la moitié du SMIC par trimestre.
Renseignements : prise de rendez-vous auprès de Valérie Berton (Adasea) le lundi au 05 49 77 15 36.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité