Aller au contenu principal

Des contrats pour préserver la qualité de l’eau potable

Mardi 11 octobre, les contrats territoriaux de reconquête de la qualité de l’eau de captage du Vivier, des Gachets I et II et de la Courance ont été signés par les représentants d’une quantantaine de structures.

Elmano Martins, président du syndicat des eaux du Vivier, 
et Jacques Morisset, président du syndicat des captages de la vallée de la Courance, entourés d’une partie des signataires.
Elmano Martins, président du syndicat des eaux du Vivier,
et Jacques Morisset, président du syndicat des captages de la vallée de la Courance, entourés d’une partie des signataires.
© A.B.

Deux contrats territoriaux de reconquête de la qualité de l'eau potable ont été signés mardi 11 octobre à Niort. Le premier concerne les eaux potables du Vivier et le second celles de la vallée de la Courance. Ces contrats font suite à des contrats signés en 2010 qui n’ont pas atteint en totalité leur objectif de reconquête de la qualité de l’eau. Néanmoins, au captage du Vivier, on observe depuis 2013 un certain effacement des pics hivernaux de nitrates. Depuis 2009, les captages du Vivier et des Gachets sont classés prioritaires au titre du Grenelle de l’environnement sur la base de deux critères que sont le caractère stratégique de la ressource, au vu de la population desservie, et l’état de la ressource vis-à-vis des pollutions par les nitrates et les pesticides.

Ce classement vise à lutter contre les pollutions ponctuelles en imposant la mise en œuvre d’un programme volontaire de reconquête de la qualité de l’eau se devant d’atteindre des objectifs de qualité d’eau précis pour les paramètres nitrates et pesticides. En cas d’échec, le dispositif règlementaire ZSCE (zones soumises à contraintes environnementales) peut être mis en œuvre, imposant sur le territoire une réglementation permettant l’atteinte des objectifs de qualité d’eau visés.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 21 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Publicité