Aller au contenu principal

Evénement
Des solutions et techniques bio à la portée de tous

Tech&Bio, un nouveau rendez-vous pour les éleveurs, les 23 et 24 juin, à la ferme de Thorigné-d’Anjou.

Vincent Houben, de la chambre d’agriculture du Maine-et-Loire ; Yves Beaupère, président du comité de pilotage de Tech&Bio ; Louis Michel, agriculteur mayennais et administrateur de la Cra et Jean-Paul Coutard, directeur de la ferme expérimentale  de Thorigné-d’Anjou.
Vincent Houben, de la chambre d’agriculture du Maine-et-Loire ; Yves Beaupère, président du comité de pilotage de Tech&Bio ; Louis Michel, agriculteur mayennais et administrateur de la Cra et Jean-Paul Coutard, directeur de la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou.
© DR

 

Les chambres d’agriculture des Pays de la Loire, de Bretagne et de Normandie organisent les 23 et 24 juin prochains, à la ferme expérimentale biologique de Thorigné-d’Anjou (49), la première édition de Tech&Bio. Cet événement, pour lequel 5 000 visiteurs sont attendus, est destiné aux éleveurs de tout le Grand Ouest et de tous les systèmes de production. « Ce n’est pas un événement de bios parlant aux bios, précise d’emblée Jean-Claude Le Berre, de la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique et responsable de la communication de Tech&Bio. Il s’agit de montrer des techniques reproductibles. » Le rendez-vous Tech&Bio dans l’Ouest est une déclinaison régionale du grand salon européen Tech&Bio initié en 2007 par la chambre d’agriculture de la Drôme et qui se tient tous les deux ans dans ce département (prochaine édition les 8 et 9 septembre 2011).

Tech&Bio est prévu pour répondre aux attentes à la fois des jeunes qui veulent s’installer en élevage bio, des agriculteurs qui envisagent une conversion mais aussi à tous ceux qui souhaitent faire évoluer leurs pratiques, notamment pour anticiper les échéances du plan Ecophyto 2018. « Pour les agriculteurs conventionnels qui veulent se convertir, ce rendez-vous devrait les rassurer quant aux questions techniques qu’ils se posent et pourquoi pas provoquer le déclic qui leur permettra de franchir le pas, explique Jean-Louis Lardeux, vice-président de la chambre d’agriculture et responsable de la ferme de Thorigné. Un appui technique, c’est ce qui a manqué jusqu’ici pour les agriculteurs qui voulaient passer au bio. »

 

Autonomie en aliments et en azote

Quant à ceux qui comptent rester en conventionnel, ils devraient « trouver des réponses pour savoir jusqu’où désintensifier, sans remettre en cause la rentabilité de leur exploitation », souligne de son côté Yves Beaupère, président du comité de pilotage. « Le fil rouge de ce rendez-vous est l’autonomie alimentaire et azotée des exploitations. Nous voulons apporter des réponses à la question suivante : comment utiliser au mieux les atouts du sol et des plantes pour ne pas avoir à acheter d’intrants, ou en tout cas le moins possible. »

Pour bien s’informer, chaque jour, 21 conférences thématiques (même programme les 23 et 24 juin) sont proposées sous trois chapiteaux, l’un consacré au sol et aux cultures, l’autre aux animaux (bovins, porcs, ovins, volailles…), le troisième aux marchés. Une zone de 20 hectares, sur les 90 hectares de la ferme expérimentale, sera dédiée à l’événement, avec huit ateliers thématiques (machinisme, haies, eau, alimentation animale….). Une partie sera réservée aux organismes d’élevage, sociétés commerciales, écoles… Très concrètement, des agriculteurs bio effectueront des démonstrations  de matériels (désherbineuses…)

Pour l’occasion, sur de petites parcelles, des semis d’associations de céréales et protéagineux, type triticale-féverole, ont été réalisés : « Autant de solutions proposées pour accroître l’autonomie alimentaire du troupeau », comme l’explique Jean-Paul Coutard, directeur de la ferme de Thorigné. « Lors de Tech&Bio, nous montrerons que faire des mélanges céréaliers, c’est à la portée de tout le monde », affirme Vincent Houben, responsable du pôlebio à la chambre d’agriculture du Maine-et-Loire.              

Renseignements sur le site www.rdv-tech-n-bio.fr


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité