Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Agriculture du nord deux-sèvres
Dix actions pour l’agriculture dans le nord Deux-Sèvres

A l’initiative du député du nord Deux-Sèvres Jean Grellier, dix actions ont été retenues pour maintenir et développer l’agriculture de sa circonscription pour les dix ans à venir.

De gauche à droite : Thierry Bossant, du Civam, Claude Devaud, de la chambre d’agriculture et Jean Grellier.
De gauche à droite : Thierry Bossant, du Civam, Claude Devaud, de la chambre d’agriculture et Jean Grellier.
© G. R.
«L’agriculture est un secteur économique majeur qu’il faut conforter. » Jean Grellier, député du nord Deux-Sèvres, est catégorique. Sollicité à de nombreuses reprises par les organisations agricoles au sujet des crises qui se sont succédé ces dernières années, il a décidé « de ne pas rester sans rien faire », car il avoue qu’il n’avait pas les réponses compte tenu de la place tenue par les politiques agricoles européennes et nationales.Il y a quelques mois et sans attendre les conclusions du comité de pilotage « chargé d’engager une démarche territoriale » sur sa circonscription, il a plaidé auprès des communautés de communes pour qu’elles prennent en compte l’agriculture dans leurs compétences. « Je souhaite même qu’elles soient au cœur de la démarche », expliquait-il.Point de vue partagé par Claude Devaud, membre de la chambre d’agriculture, compte tenu des compétences économiques des communautés de communes. Plus généralement, il partage l’avis du député sur la place de l’agriculture dans l’économie. A partir d’une enquête envoyée aux 2 000 agriculteurs du secteur, mais dont 800 seulement ont pu être exploitées, 10 actions ont été retenues. Une ou plusieurs structures ont été sollicitées pour les mettre en œuvre : chambre d’agriculture, communautés de communes, MFR Sèvreurope, Campus des Sicaudières, Civam, Pays, Ademe... Selon Jean Grellier, ces dix actions « devront intégrer les contraintes de la PAC, la politique nationale et celle du conseil régional ». « Ce qui sera plus facile avec la nouvelle PAC », faisait-il remarquer. Pour la chambre d’agriculture, l’élevage, considéré comme élément clé de valeur ajoutée sur le territoire, la sécurisation des systèmes fourragers est indispensable. Plusieurs pistes sont déjà engagées comme la cohérence entre systèmes de production et contraintes pédo-climatiques. D’autres sont à l’étude, comme la création de réserves d’eau pour l’irrigation, demande formulée avec insistance par les agriculteurs du département compte tenu du déficit pluviométrique du printemps dernier. Territoire, production, commercialisation
Les structures sollicitées et leurs domaines de compétences sont les suivants :
- les communautés de communes : création de comités locaux d’observation du foncier et de suivi des transmissions et installations des jeunes ; création de fermes et bâtiments relais ; 
- MFR Sèvreurope, Campus des Sicaudières : création d’un module de formation à la coopération dans les établissements de formation ;
- Maisons de l’emploi : actions de gestion prévisionnelle des emplois ;
- Civam du Haut Bocage, communauté de communes, chambre d’agriculture, Pays Thouarsais et du Bocage : création d’une structure pour approvisionner en produits locaux la restauration hors domicile ;
- communautés de communes, Ademe : développement des énergies renouvelables sur les exploitations agricoles (méthanisation, solaire, petit éolien) ;
- CLIC, Pays thouarsais, Ademe, conseil régional, DDT, chambre d’agriculture : économies d’énergie, via le plan de performance énergétique ;
- FDCuma : gestion des haies et valorisation du bois de chauffage ;
- FDCuma et chambre d’agriculture : création de structures coopératives locales de gestion de l’eau pour l’irrigation ;
- MFR Sèvreurope, Campus des Sicaudières : création d’un groupe d’études et de vulgarisation des différentes expériences sur les systèmes fourragers afin de valoriser « les pratiques vertueuses ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité