Aller au contenu principal

Lot-et-Garonne
Du masque à la robe de mariée

La famille Shiko pendant le confinement
© La voix de la terre

En avril dernier la France manquait de masques. La famille Shikho, cinq frères kurdes-syriens immigrés en Lot-et-Garonne depuis un peu plus d’un an, avait mis la bobine dans la machine pour fabriquer des masques Afnor et les vendre à prix coûtant. Une fois le confinement passé, Mohamad, couturier de métier, a réalisé son rêve : créer une entreprise spécialisée dans la confection de robes de mariées ! Depuis le 1er juillet, la rue Emile Sentini d’Agen est rythmée par le cliquetis d’une machine à coudre… Et c’est une franche réussite ! Au-delà de redynamiser le centre-ville d’Agen, Mohamad met à profit ses compétences et son savoir-faire pour proposer des robes de qualité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité