Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Equibûches pour poêles à bois

Agnès Korn a fondé une entreprise qui propose du bois de chauffe densifié produit à partir de copeaux récupérés dans les litières pour chevaux. Zoom sur cette entreprise novatrice.

Emmanuelle et Agnès Korn, dirigeantes d’Aksea Sarl.
Emmanuelle et Agnès Korn, dirigeantes d’Aksea Sarl.
© A. Korn

Aksea Sarl est une jeune entreprise de deux ans qui produit et commercialise des bûches densifiées pour le chauffage domestique, nommées Equibûches(*). Elles sont le résultat du recyclage et de la valorisation de la biomasse, issue des litières de chevaux sur copeaux de bois. « J’ai commencé à travailler sur le sujet en 2009. Je suis cavalière amatrice et possède quatre chevaux en box sur copeaux de bois. Je trouvais la quantité de litière produite annuellement plus que conséquente et me demandais s’il n’était pas possible de trouver un moyen de la valoriser. De plus, résidant dans un milieu très rural, où de nombreuses personnes disposent d’inserts, poêles à bois, le coût du bois était important », explique Agnès Korn, fondatrice dirigeante d’Aksea Sarl, entreprise basée à Esvres en Indre-et-Loire.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Bien immatriculer les matériels de l’exploitation agricole
Les matériels qui ne sont pas soumis à l’obligation de certificat d’immatriculation (carte grise) doivent être immatriculés (à l’…
Benoit Forestier, un vétérinaire rural en constante adaptation
Benoit Forestier, vétérinaire rural depuis trente ans à Chiché, a vu son métier se transformer en même temps que la profession d’…
S’affranchir du soja importé, rêve ou réalité ?
Le contexte international de pandémie rend davantage saillante la question de l’autonomie protéique. La France peut-elle répondre…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Publicité