Aller au contenu principal

Mutilations d'équidés
Face à une menace sans visage, la difficile protection des chevaux

À L’Absie le week-end dernier, près de La Rochénard mardi : deux chevaux ont été atrocement mutilés. Le phénomène macabre touche toutes les régions de France sans logique apparente. Éleveurs et gendarmes s’organisent pour éviter au pire de se reproduire.

Il est dur pour les éleveurs d’assurer la surveillance de plusieurs hectares de pâtures.
© DR

«Il » ou « ils » ont commencé à frapper il y a quelques mois, mutilant de façon barbare les chevaux – et parfois bovins –, et jetant la peur dans les campagnes. Après un premier cas en Deux-Sèvres à Mauléon en août, un deuxième acte de cruauté envers une jument a été commis dans la nuit de samedi à dimanche sur la commune de L’Absie et contre un autre animal entre mardi et mercredi du côté de La Rochénard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité