Aller au contenu principal

Tourisme
Gourette veut reconquérir le cœur des skieurs

Le département des Pyrénées-Atlantiques engage 27 millions d’euros pour moderniser l’ensemble de la station pyrénéenne, destination particulièrement prisée des skieurs débutants de Nouvelle-Aquitaine.

Le chantier de modernisation de la station de Gourette a démarré par le réaménagement de la zone réservée aux débutants. L’ambition, à terme, est d’offrir une offre touristique sur les quatre saisons.
© Le Sillon

La station de Gourette est bientôt centenaire. Mais aujourd’hui, elle n’occupe que le septième rang des stations du massif. Aussi, un travail de reconquête a été décidé par le conseil départemental, propriétaire, et l’Epsa (Établissement public des stations d’altitude), en charge de sa gestion.
La première phase du plan de modernisation s’est déroulée cet été avec le réaménagement et la sécurisation de l’espace pour les débutants. Près de 3 millions d’euros y ont été consacrés. L’objectif est d’offrir, dès le 15 décembre prochain, un espace tout neuf pour les néophytes.
Les trois tapis ont été démolis et ont été remplacés par deux autres de nouvelle génération. Autour d’eux, des travaux de remodelage de piste ont été réalisés sur près de 39 hectares, ainsi que l’amélioration des équipements de neige de culture. Par ailleurs, la télécabine des Bosses a été démontée.

Pour partir au ski, lire aussi l'article sur le service de remplacement : Qui veut voyager loin ménage sa monture
Site du SR79 : https://www.sr79ged.fr

Assurer l’enneigement

Cette nouvelle offre destinée aux débutants vise clairement à donner un réel dynamisme à Gourette : « La station va devenir un des rares endroits dans les Pyrénées où les débutants pourront monter en altitude, c’est une vraie plus-value », se réjouit Renaud Lobry, directeur de l’Epsa.
Une plus-value qui se veut également durable. Car gérer, c’est anticiper. Ainsi, il a été tenu compte du réchauffement climatique : « Dans les Pyrénées, nous subissons les conséquences du réchauffement climatique avant le réseau alpin, explique Bertrand Delattre, responsable du chantier. Nous avons donc fait le choix d’anticiper cette problématique. Cette piste pour les débutants est créée 300 mètres au-dessus de la base de la station (située à 1 350 mètres). À une altitude de 1 650 mètres, c’est un enneigement quasi-assuré pour les 25 à 30 années à venir ».
Outre la neige naturelle, celle de culture n’est pas oubliée : « Les technologies qui vont être mises en place permettront de produire de la neige à partir de - 1 °C, au lieu de - 3 ou - 4. Ces quelques petits degrés de différence vont tout changer pour démarrer la saison au plus tôt ».
Avec une zone d’accès rendue plus facile, un espace totalement repensé, un isolement par rapport aux skieurs plus expérimentés, les débutants vont donc être particulièrement choyés à Gourette. « Le service rendu aux débutants, en leur permettant d’accéder au ski à une plus haute altitude, a toujours été notre force vis-à-vis des autres stations, reprend Renaud Lobry. Là nous allons encore plus loin ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité