Aller au contenu principal

Grégoire Jayat a dû se battre pour faire décoller sa carrière

Grégoire Jayat aurait dû vivre une installation plutôt tranquille auprès de ses parents. Le classement de ses parcelles en zone outardes a compliqué la situation. Après cinq ans, grâce à une motivation sans faille, il envisage à présent l’avenir sereinement.

Grégoire et son père Thierry ont eu quatre mois pour finir le bâtiment de 1 500 m2 qui accueille les 450 chèvres, des travaux qu’ils ont pour la plupart réalisés eux-mêmes.
Grégoire et son père Thierry ont eu quatre mois pour finir le bâtiment de 1 500 m2 qui accueille les 450 chèvres, des travaux qu’ils ont pour la plupart réalisés eux-mêmes.
© C.M.

Cette exploitation, ils l’ont tant espérée. De l’extérieur, ces 130 hectares de terres sont similaires à toutes les autres mais pour la famille Jayat, ils symbolisent la concrétisation de cinq ans de méandres administratifs et d’atermoiements de toutes sortes et sécurisent enfin l’installation de Grégoire dans le Gaec familial. Lorsque 35 hectares de terre sont mis à la vente à Chenay en 2012, à dix minutes de la ferme familiale de Lezay, Grégoire est toujours étudiant mais y voit l’opportunité qu’il espérait. L’achat est confirmé au printemps 2013, un soulagement pour le clan. Grégoire installe quelques cultures céréalières puis engage des démarches en janvier 2014 pour permettre la construction d’une chèvrerie. Le début des ennuis. « Les parcelles étaient situées dans une zone Natura 2000 et nous avons découvert qu’elles abritaient un lieu de rassemblement d’outardes », se remémore Grégoire avec une pointe d’aigreur dans la voix.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Des panneaux photo, oui, mais lavés une à deux fois par an
Le développement du photovoltaïque ne se dément pas, sur les bâtiments agricoles mais pas seulement. Avec sa société Photon…
Publicité