Aller au contenu principal

Grouper les vêlages pour une harmonie dans le travail de l’exploitation

Au Gaec La Closerie, à Chanteloup, la conduite des 95 vaches allaitantes charolaises est orchestrée pour que le temps consacré au troupeau s’accorde bien avec le travail important que génèrent les 5 ha de tabac.

Les associés du Gaec La Closerie investissent 4 euros par vache dans l’échographie, un coût nécessaire pour « mieux préparer les vaches, adapter les rations et gérer les temps de surveillance ».
Les associés du Gaec La Closerie investissent 4 euros par vache dans l’échographie, un coût nécessaire pour « mieux préparer les vaches, adapter les rations et gérer les temps de surveillance ».
© S.B.

C’est Nicolas Baudouin, un des trois associés du Gaec La Closerie de Chanteloup qui compose chaque année avec les 110 vêlages des vaches et génisses. Tout commence à la reproduction et surtout à l’échographie. Les génisses préparées pour un vêlage à trois ans sont inséminées du 2 décembre au 10 mars. Après deux cycles, le taureau prend la relève. Les vaches sont alors en monte naturelle du 20 décembre au 10 mars. « Un décalage d’un cycle par rapport aux génisses pour pouvoir mieux surveiller ces dernières au vêlage », indique Nicolas. L’éleveur ne laisse rien au hasard et l’échographie est primordiale dans la planification annuelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
Définition de l'agriculteur actif: l'État et les Régions d'accord pour 67 ans maximum

Dans le cadre de la concertation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), les…

Publicité