Aller au contenu principal

Elections européennes
« Il nous faut plus et mieux d’Europe »

Interview d’Henri Brichart, vice-président de la Fnsea en charge des questions européennes.

Henri Brichart
Henri Brichart
© Réussir

Pourquoi les agriculteurs qui ont bénéficié et qui bénéficient toujours de la PAC sont-ils gagnés par un certain scepticisme ?
Sont-ils vraiment sceptiques ? Ils ont surtout envie d’une Europe qui leur convienne mieux. Ils ne reprochent pas à l’Europe sa PAC, ils en sont même reconnaissants, mais tout ce qu’elle a de tatillon, de règlements de détail. Je fais miens les propos de Jean-Claude Juncker, l’un des candidats à la présidence de la prochaine Commission européenne qui a déclaré dans une interview qu’il avait envie d’une Europe qui s’occupe des grands dossiers et non des pommeaux de douche. Les agriculteurs sont également des citoyens et je crois qu’ils ont besoin de plus de visibilité sur l’action de l’Europe surtout dans la période d’instabilité dans laquelle nous vivons.

Lire la suite en page 7

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité