Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Charente
Immobilier : un marché toujours dynamique

Les prix de l’immobilier restent plus bas que dans le reste de la Nouvelle-Aquitaine. Cependant, les écarts sont importants entre la zone Cognac et le nord du département.

Bords de l'Houmeau, à Angoulême.
© JLPC / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0

La chambre des notaires de la Charente a tenu la deuxième édition de son baromètre des prix de l’immobilier sur le département, dans un contexte régional particulièrement hétéroclite. Il semble que le marché soit plutôt dynamique, malgré ou grâce à des prix plus bas que dans les départements voisins. Les notaires de la Charente se basent sur des prix médians. L’objectif est que les prix de référence ne soient pas tirés vers le haut par quelques très grosses transactions. Sur le département de la Charente, le volume de vente a ainsi augmenté de 2,7 %. La croissance est moins rapide que l’année précédente (+5,8 %) mais un peu plus que sur le reste de la Nouvelle-Aquitaine.

En Charente, des prix bas mais hétéroclites

En termes de prix, la Charente reste un des départements les plus abordables de la région, malgré une hausse du montant des transactions. L’indice des prix a augmenté de 3,5 % pour les maisons anciennes et les appartements anciens. En région, notamment en raison du marché bordelais, la tendance est inverse avec des prix qui grimpent plus vite du côté des appartements.

Côté prix en Charente, on note une importante disparité entre le Cognaçais, Grand Angoulême et le Nord Charente. Pour une maison ancienne, le prix de vente médian se situe à 127 000 € sur l’arrondissement de Cognac contre 117 300 € sur celui d’Angoulême. Sur le Nord Charente, c’est 78 000 €, en hausse par rapport à l’an dernier. À noter une forte disparité selon les quartiers. Sur Angoulême même, le prix médian de 173 000 € cache des écarts allant de près de 30 % sur les moyennes, entre Bel-Air-Grand-Font et Ma Campagne. Sur la région Nouvelle-Aquitaine, le prix médian des maisons anciennes se trouve à 158 000€, avec là aussi de fortes disparités.

3,5%, hausse de l’indice des prix pour les maisons anciennes et pour les appartements anciens en Charente.

Un reflet de l’attractivité économique

immobilier

Le prix de vente des appartements progresse également, que ce soit au niveau de la Charente ou de la Nouvelle-Aquitaine. Là encore, les prix charentais sont parmi les prix les plus bas de la région au mètre carré, en progression sur la ville Angoulême (1 120 €/m²) et Cognac (1 080 €/m²). On reste loin de la moyenne régionale à 2 690 €/m². A contrario, le prix des terrains à bâtir n’a que peu évolué (0,2 %). « Ils ressortent à un prix médian de 29 200 € avec une préférence pour les surfaces allant de 900 à 1 499 € le m². Prix qui pourraient augmenter dans l’avenir avec les nouveaux plans locaux d’urbanismes qui prévoient un recentrage de l’habitation autour des villes et des villages », estime la présidente des notaires de Charente.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Partir de la ferme... pour mieux revenir
Alexandre Brousseau rejoint l’exploitation familiale à Nueil-les-Aubiers, après avoir acquis de l’expérience comme technicien-…
Hélène Blaud, présidente nationale des anciens exploitants
Jeudi 14 mai, Hélène Blaud a été élue présidente de la section nationale des anciens exploitants. Pendant trois ans, la Deux-…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Tourisme vert pour un département "vert"

Après les annonces du gouvernement sur un plan de relance du tourisme, avec une enveloppe de 18 milliards d’euros à la clé, le…

Publicité