Aller au contenu principal

La dynamique de l’élevage s’entretient aux Conviviales d’Automne

C’est en semaine, les 8 et 9 novembre, que le rendez-vous aura lieu cette année. Le concours régional charolais se déroulera le jeudi, le départemental rouge des prés le vendredi à partir de 9h. Remise des prix vendredi à 11h

Producteur de viande, Baptiste Noiraud participera aux Conviviales, davantage pour aider, cette année, que pour acheter. Les membres de la grande famille des éleveurs de Charolaises avancent ensemble.
Producteur de viande, Baptiste Noiraud participera aux Conviviales, davantage pour aider, cette année, que pour acheter. Les membres de la grande famille des éleveurs de Charolaises avancent ensemble.
© C.P.

«Les Conviviales portent bien leur nom », sourit Olivier Vergneault. Dans le contexte économique tendu de ces derniers mois, « et alors qu’au niveau national, globalement, la fréquentation des concours est en baisse, les Conviviales enregistrent un nombre d’inscriptions stable », assure l’adhérent du syndicat Charolais, organisateur de l’événement.
Les 8 et 9 novembre, dates fixées hors week-end pour la première année, 140 animaux charolais devraient être présents, ainsi qu’une quarantaine d’animaux rouge des prés. « C’est probablement la conséquence d’une réelle dynamique autour de la race », commente Baptiste Noiraud, mobilisé cette année pour donner un coup de main.

Installé depuis bientôt deux ans, le jeune naisseur-engraisseur, dont les 120 reproductrices foulent les prairies de Saint-Sauveur-de-Givre-en-Mai, est à l’occasion acheteur de génétique. Producteur de viande, le jeune associé du Gaec Noiraud mène, avec sa mère Marie-José, un troupeau non inscrit. « Nous sommes néanmoins, comme l’était mon père avant sa retraite, très attentifs à la valeur génétique ».


La rentabilité de l’atelier repose sur le potentiel de croissance et la valorisation des fourrages grossiers. « Les qualités bouchères comptent parmi les critères de sélection prioritaires. Je suis également, et de plus en plus, attentif aux caractères laitiers lorsque j’achète des mâles dans des élevages inscrits, à la station d’évaluation des Sicaudières ou sur les concours ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité