Aller au contenu principal

La dynamique de l’élevage s’entretient aux Conviviales d’Automne

C’est en semaine, les 8 et 9 novembre, que le rendez-vous aura lieu cette année. Le concours régional charolais se déroulera le jeudi, le départemental rouge des prés le vendredi à partir de 9h. Remise des prix vendredi à 11h

Producteur de viande, Baptiste Noiraud participera aux Conviviales, davantage pour aider, cette année, que pour acheter. Les membres de la grande famille des éleveurs de Charolaises avancent ensemble.
Producteur de viande, Baptiste Noiraud participera aux Conviviales, davantage pour aider, cette année, que pour acheter. Les membres de la grande famille des éleveurs de Charolaises avancent ensemble.
© C.P.

«Les Conviviales portent bien leur nom », sourit Olivier Vergneault. Dans le contexte économique tendu de ces derniers mois, « et alors qu’au niveau national, globalement, la fréquentation des concours est en baisse, les Conviviales enregistrent un nombre d’inscriptions stable », assure l’adhérent du syndicat Charolais, organisateur de l’événement.
Les 8 et 9 novembre, dates fixées hors week-end pour la première année, 140 animaux charolais devraient être présents, ainsi qu’une quarantaine d’animaux rouge des prés. « C’est probablement la conséquence d’une réelle dynamique autour de la race », commente Baptiste Noiraud, mobilisé cette année pour donner un coup de main.

Installé depuis bientôt deux ans, le jeune naisseur-engraisseur, dont les 120 reproductrices foulent les prairies de Saint-Sauveur-de-Givre-en-Mai, est à l’occasion acheteur de génétique. Producteur de viande, le jeune associé du Gaec Noiraud mène, avec sa mère Marie-José, un troupeau non inscrit. « Nous sommes néanmoins, comme l’était mon père avant sa retraite, très attentifs à la valeur génétique ».


La rentabilité de l’atelier repose sur le potentiel de croissance et la valorisation des fourrages grossiers. « Les qualités bouchères comptent parmi les critères de sélection prioritaires. Je suis également, et de plus en plus, attentif aux caractères laitiers lorsque j’achète des mâles dans des élevages inscrits, à la station d’évaluation des Sicaudières ou sur les concours ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité