Aller au contenu principal

La guerre des prix fait toujours rage, dénonce l’Ania

© Ania

Sur fond de guerre des prix toujours vive en rayons, l’impact de la crise risque d’être profond et durable pour le secteur agroalimentaire, regrette l’Ania (industries agroalimentaires) le 17 juillet en publiant sa note de conjoncture pour le premier semestre 2020. Selon la fédération, la déflation sur les produits alimentaires de grande consommation est de 1,3% sur les six premiers mois de l’année. Un rythme de baisse des prix proche de celui «enregistré au plus fort de la guerre des prix, entre 2013 et 2015». Et cette déflation concerne désormais tous les rayons, des plus grandes marques aux marques de distributeurs, assure la note. «Après une année 2019 d’accalmie, le cru 2020 marque le retour de la déflation, alimentant une spirale destructrice de valeur pour les 17 000 entreprises agroalimentaires», dénonce l’Ania qui prévient que «les choix en termes de politiques publiques risquent d’être déterminants pour la première industrie de France».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité