Aller au contenu principal

La hausse des effectifs de bétail corrélée aux maladies infectieuses

© Agri 79

«La hausse continue du nombre de têtes de bétail contribue positivement aux émergences de maladies infectieuses et à la hausse du nombre d’espèces sauvages menacées pour la période 2000-2016», écrit Serge Morand, chercheur au CNRS, dans une étude parue dans la revue Biological Conservation fin juillet. Ces conclusions se basent sur une analyse statistique des données de la FAO, de l’OIE, de l’IUCN et de la base Gedeon, recensant les maladies humaines. «Nos résultats confirment les études qui se sont penchées sur les effets disproportionnés de l’extension de l’élevage sur la biodiversité et les habitats gérés de manière traditionnelle», souligne le chercheur.

Les analyses n’ont en revanche révélé aucun lien entre le nombre de maladies émergentes, et le nombre d’espèces menacées, précise l’article. En conclusion, l’auteur appelle à des études complémentaires pour préciser le lien entre biodiversité, santé humaine et élevage, qui dépend «de nombreux facteurs, dont la croissance de la population, les changements de régimes alimentaires, l’industrialisation de l’agriculture, et l’intégration dans le commerce mondial, mais également des valeurs culturelles de l’élevage». En France, entre 1995 et 2019, la taille du cheptel bovin total a diminué de 20507 à 18593 têtes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Renard, Dégâts aux cultures, Esod
La fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture invitent à déclarer les dégâts
Pour qu’elle puisse être régulée toute l’année, une espèce doit être inscrite dans la liste des espèces susceptibles d’…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité