Aller au contenu principal

Eleveurs de parthenaises
La Parthenaise des éleveurs, une coopérative pour travailler en filière courte

Leur objectif était la filière courte pour la valorisation de leurs animaux de race bouchère. En juin denier, des éleveurs de parthenaises ont créé, autour de leur président, Pascal Moreau, une coopérative, la Parthenaise des éleveurs.

Pascal Moreau, président, entouré de quelques membres fondateurs de la coopérative : Rémy Ecalle, estimateur, Jaques Guignard et Jean-Luc Rossard éleveurs.
Pascal Moreau, président, entouré de quelques membres fondateurs de la coopérative : Rémy Ecalle, estimateur, Jaques Guignard et Jean-Luc Rossard éleveurs.
© Agri 79

C’est la petite dernière dans le monde de la coopération. Le 28 juin dernier, des éleveurs ont créé la Parthenaise des éleveurs. L’objet de cette coopérative est large puisqu’il s’agit de collecte, allotement et de vente de « tous animaux bovins ». En pratique, la structure que préside Pascal Moreau achète et commercialise essentiellement des femelles de race parthenaise pour la boucherie.« Notre but est de travailler en filière courte, d’avoir une relation privilégiée avec les bouchers, pour récupérer plus de valeur ajoutée, dans la transparence tout en mettant en avant la qualité de la race parthenaise », explique Jacques Guignard, éleveurs à Cheffois.

Lire la suite dans Agri 79 du 10 août 2012

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité