Aller au contenu principal

L'accord UE/Mercosur doit être «stoppé», réclament ONG et syndicats agricoles

© C. Coulon

Le collectif Stop-Ceta (Confédération paysanne, CGT, FNE, PCF...), la FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l'abandon de l'accord commercial entre l'Union européenne et la zone du Mercosur. Jugeant le constat de ce rapport «implacable», le collectif estime que «cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé».

Dans un communiqué commun, la FNSEA et les JA ont salué la réaction du gouvernement, mais «au-delà de cette prise de position que nous attendions, c’est le concept même des accords de libre échange qui doit être revu pour promouvoir un commerce régulé, un traitement différencié du secteur agricole et permettre à tous les pays du monde une souveraineté alimentaire solidaire.»

La Fédération Nationale Bovine (FNB), premier syndicat d'éleveurs affilié à la FNSEA, a aussi demandé l'arrêt immédiat de l'accord UE-Mercosur, ainsi que celui du Ceta déjà signé avec le Canada. «Nous sommes exactement d'accord avec les ONG qui défendent l'environnement, avec un enjeu supplémentaire qui est la défense de notre métier d'éleveur, des standards de production européens, et de notre modèle qui ne doit pas être utilisé à Bruxelles comme variable d'ajustement» dans les discussions commerciales, a déclaré à l'AFP Bruno Dufayet, président de la FNB.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité