Aller au contenu principal

Gestion des adventices, réglementation
Le chardon hors des champs et des berges

Par sa capacité de dissémination importante et la forte concurrence qu’il exerce sur les cultures, le chardon des champs est une des adventices vivaces les plus redoutées. Un arrêté préfectoral limite sa dissémination en obligeant agriculteurs, collectivités et particuliers à le détruire avant floraison.

Chardons, Deux-Sèvres
15 pousses de chardons au mètre carré peuvent générer une perte de rendement de 35 % sur un blé.
© CA 17-79

Le chardon des champs est une plante vivace dioïque (pieds mâles et pieds femelles séparés), à multiplication végétative importante. À partir d’une racine colonisatrice (horizontale), les drageons émergent surtout à partir de mars jusqu’à l’été sur les rhizomes ou des sections de tiges ou racines. Ils colonisent les parcelles par taches qui s’agrandissent rapidement et peuvent nuire grandement aux rendements.

Ainsi 15 pousses au mettre carré peuvent générer une perte de rendement de 35 % sur un blé.

La dissémination des graines (aigrettes plumeuses) par le vent contribue à créer de nouveaux foyers.

Si les akènes doivent être enfouis à 3-6  cm pour germer, les pousses végétatives peuvent émerger d’un drageon à plus de 10  cm de profondeur. À partir de 4-5 feuilles, les plantules mettent en place le système souterrain de multiplication végétative et colonisent le sol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Renard, Dégâts aux cultures, Esod
La fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture invitent à déclarer les dégâts
Pour qu’elle puisse être régulée toute l’année, une espèce doit être inscrite dans la liste des espèces susceptibles d’…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité