Aller au contenu principal

Le concours des miels Nouvelle-Aquitaine valorise la production

Début novembre 2018, le concours des miels Nouvelle-Aquitaine a récompensé les meilleurs crus, miels polyfloraux et produits à base de miels. La Miellerie de Titelle, en Deux-Sèvres, a réalisé un doublé d’or. Jean-Marie Chaleix, de Charente, a remporté l’argent.

Médailles d’or pour leur miel de tournesol - pour la deuxième année consécutive - et leur pain d’épices, médaille d’argent pour leur miel d’acacia et médaille de bronze pour leur miel de forêt : la Miellerie de Titelle a fait le plein de distinctions au concours des miels Nouvelle-Aquitaine 2018, du 30e concours régional des Saveurs. Chaque produit présenté par la Miellerie a été récompensé.
« On participe au concours pour valoriser nos produits, les mettre en avant. Les consommateurs se tournent plus sur les produits médaillés. Ça nous permet aussi de savoir ce que pensent les jurés, qui sont des professionnels et des consommateurs lambda, de nos productions, de la qualité de notre travail », explique Christelle Aubouin, apicultrice, fondatrice de la Miellerie de Titelle, basée à Thorigné.
Chaque participant au concours reçoit une synthèse des appréciations du jury.
Christelle et Nicolas Girard, son associé, sont d’autant plus fiers de leur prix pour leur miel de tournesol que c’est le seul de ce cru à avoir été médaillé. Le miel de tournesol opère une cristallisation grossière, généralement. Le leur est un miel crémeux, grâce à leur travail sur le produit. « On gardera notre secret », disent-ils, en chœur.

« Les médailles boostent les ventes »
Les deux apiculteurs deux-sévriens ont choisi les miels présentés en fonction de leurs goûts personnels : « c’étaient les plus intéressants », précise Christelle. Idem pour leur pain d’épices, « très moelleux et fondant » : « on retrouve plus le miel », en goût, que les épices, souligne Christelle, qui est surprise de ce prix. De son côté, Jean-Marie Chaleix, apiculteur en Charente, à Mérignac, a remporté une médaille d’argent pour son miel polyfloral clair d’été (crémeux), et s’il a choisi de concourir avec ce miel-là, c’est qu’il représente la moitié de ses ventes. « C’est notre fer de lance, le produit phare. C’est là-dessus qu’on se bat, argue-t-il. Les médailles boostent les ventes. Les gens sont rassurés, surtout les estivants, lorsqu’ils voient une médaille ». Depuis trois ans, l’apiculteur concourt avec le même miel, qui est primé chaque année : en 2016 et 2017, il a eu la médaille de bronze.
Jean-Marie Chaleix pense que son miel a été récompensé car il récolte « à maturité », « à la balayette et à la fumée », que le stockage et l’épuration sont « bons ». Son miel polyfloral clair d’été est aussi crémeux : « c’est plus compliqué de faire un miel crémeux car il ne doit pas cristalliser », remarque-t-il.
La Miellerie de Titelle et Jean-Marie Chaleix vendent leurs miels et produits à base de miels, « au détail, en pots », selon les termes de Jean-Marie. Les premiers vendent plus en direct qu’au marché. Pour Jean-Marie Chaleix, c’est l’inverse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité