Aller au contenu principal
Font Size

Covid-19
Le département sur tous les fronts pour accompagner les deux-sévriens

Depuis le début du confinement, le conseil départemental a lancé une série d’actions visant à maintenir le niveau de service rendu aux populations malgré la situation de crise.

Conférence de presse, assemblée avec les conseillers, travail quotidien et prise de décision : ces moments clés sont maintenux grâce aux équipements informatiques.
© C. P.

C’est lors d’une conférence de presse donnée par visioconférence, le 3 avril, que Gilbert Favreau, président du département, et Franck Paulhe, directeur général des services, ont fait le point sur les dispositifs mis en œuvre par leur entité depuis le début de la crise du Covid-19. Insistant tout le long de l’échange sur la priorité de protéger leur personnel – et les publics accompagnés – de la contamination grâce à des solutions concrètes (télétravail, accueil filtré dans les services, masques chirurgicaux…), ils ont énuméré la batterie de mesures déclenchées pour assurer un soutien palpable aux plus fragiles.

Soigner les soignants

Pour accompagner ses structures de soin (une quinzaine d’antennes médico-sociales, près de 70 Ehpad et 24 structures d’assistance à domicile pour personnes dépendantes), le département a multiplié les initiatives, dès les premières heures de la crise. « 11 000 masques ont été distribués aux personnels intervenant à domicile, les consultations en présentiel sont réduites à l’essentiel notamment pour la petite enfance (vaccins, prématurés…), expose Franck Paulhe. Nous avons aussi appelé 2200 assistantes maternelles afin de débloquer plus d’une centaine de places d’accueil du jour au lendemain pour les enfants des personnels médico-sociaux ».

Un service d’accompagnement aux directeurs/trices d’Ehpad a aussi été mis sur pied pour les aider à prendre les bonnes décisions, et une ligne d’assistance psychologique, tenue par des professionnels volontaires, a été ouverte la semaine dernière afin de recueillir le trop plein des personnels soignants. Elle a enregistré une dizaine d’appels en quelques jours.

Maintenir le lien

Dans cette période de confinement, le département veille également à trouver des solutions pour que les publics les plus vulnérables ne sombrent pas dans un isolement total. « Aujourd’hui, 200 tablettes sont arrivées dans les Ehpad et établissements pour personnes handicapées afin d’aider les résidents à garder un lien avec leurs proches, annonce Gilbert Favreau. D’autres tablettes seront prêtées aux collégiens ne disposant pas d’équipement informatique ». Les suivis en matière de protection de l’enfance restent très étroits, menés par une équipe dédiée qui aide les familles à surmonter les difficultés du confinement.

Mesures économiques

L’équipe départementale s’engage aussi sur le volet économique, en garantissant le règlement des prestations, factures et subventions. « Sur ce plan, nous étions au même niveau de performance lors de la deuxième semaine de confinement », se réjouit Franck Paulhe. Des procédures de demande, pour le RSA ou l’allocation personnalisée d'autonomie (APA) notamment, ont été simplifiées afin de « ne pas créer de rupture sociale ou financière pour les publics vulnérables ». Côté entreprises, des discussions sont en cours avec les acteurs du bâtiment pour assouplir les calendriers et le cadre des marchés publics afin de garantir la meilleure reprise post-confinement.

Pour les agriculteurs producteurs, une plateforme de mise en relation avec les consommateurs a été ouverte à l’adresse monmarchelocal79.fr. Version départementale de la plateforme régionale Produits locaux de Nouvelle Aquitaine, elle la complète et en décuple la force de frappe selon Gilbert Favreau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité