Aller au contenu principal
Font Size

Le Festival de l’élevage et de la gastronomie, créateur de liens

Au Festival de l’élevage à Parthenay, du 22 au 24 septembre, professionnels et grand public sont invités à se réunir à l’étable autant qu’à table.

© N.C.

Le Festival remet le couvert cette année. Depuis 1996, Parthenay palpite tous les deux ans pour ce festival. La dernière édition en 2015 avait été annulée en raison de la FCO. Serge Bonnanfant rappelle les fondamentaux de cette fête de l’élevage et de la gastronomie : « On retrouve des concours d’animaux, c’est l’occasion de faire la promotion des races, des produits ainsi que de notre métier d’éleveur ». Chacun y trouvera son compte.

Ce rassemblement permet de faire le lien entre agriculteurs et consommateurs. Les éleveurs le constatent : « Les familles sont de plus en plus éloignées du milieu agricole et cela ne concerne pas uniquement les grandes villes ». Guy Moreau, conseiller régional (Haut Val-de-Sèvre et Mellois) abonde. « Même dans nos campagnes, un éloignement s’est créé. Il est lié à une méconnaissance. Dans le même temps, le consommateur recherche cette partie éthique sur l’alimentaire. Il faut s’engouffrer dans cette voie et aller vers les gens, vers les jeunes ». Le défi est important à l’heure où le consommateur s’interroge sur son mode de consommation, un sujet abordé par Olivier Mével, spécialiste de la distribution, vendredi 22 septembre à 18 heures.
Les éleveurs aussi s’interrogent à l’heure où de petits groupes d’influence bousculent l’opinion à coups de vidéos chocs. C’est aussi pour cette raison que le Festival est tourné vers la jeunesse, à l’image du pôle pédagogique dans lequel s’activeront les élèves des établissements agricoles des Deux-Sèvres. 500 scolaires sont également attendus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité