Aller au contenu principal

Fonds de modernisation
Le fonds de modernisation céréaliers-éleveurs est créé

Annoncé il y a quelques semaines le fonds de modernisation a été officiellement créé le 23 octobre. Il sera affecté au financement d’actions structurelles visant à améliorer la compétitivité de l’élevage français.

L’appel de cotisations aura lieu en fin de campagne, c'est-à-dire au mois de juin prochain, sur les céréales collectées au cours des douze mois précédents.
L’appel de cotisations aura lieu en fin de campagne, c'est-à-dire au mois de juin prochain, sur les céréales collectées au cours des douze mois précédents.
© Reussir

Les associations végétales spécialisées (AGPB et AGPM) et les organismes collecteurs réunis au sein de Coop de France et de la Fédération du négoce agricole ont donné le coup d’envoi à la création du Fonds de modernisation céréaliers-éleveurs. « Un événement historique », ont convenu aussi bien Philippe Pinta, président de l’AGPB que Pierre Chevalier, président de la FNB ou Xavier Beulin, président de la Fnsea.
Ce fonds, annoncé il y a quelques semaines, sera alimenté par une cotisation volontaire. L’idée d’une cotisation volontaire obligatoire a été écartée en raison des difficultés qu’un tel prélèvement pourrait susciter vis-à-vis de Bruxelles, a déclaré Philippe Pinta. Les fondateurs estiment que le fonds pourrait mobiliser jusqu'à 100 millions d’euros sur la base d’une cotisation de 2 € par tonne de grains récoltée dès la campagne 2012-2013. La fédération des oléoprotéagineux devrait rejoindre prochainement le fonds.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité