Aller au contenu principal

SIA 2013
Le grand public exprime sa considération dans les allées du salon

Le salon a fermé ses portes dimanche dernier. L’événement connaît toujours un franc succès. Lors de cette édition, près de 700 000 personnes sont venues à la rencontre des agriculteurs et du monde agricole.

Vendredi 1er mars, lors de la remise des prix du concours des parthenaises.
Vendredi 1er mars, lors de la remise des prix du concours des parthenaises.
© C. P.
«Ici, nous avons rendez-vous avec l’authenticité et la qualité. » Delphine Batho, quelques minutes avant de remettre à l’élevage Babin le trophée de la grande championne du concours spécial de la race parthenaise, citait le travail des éleveurs deux-sévriens en exemple. Dans le contexte particulier qui bouleverse le secteur de l’industrie agroalimentaire, la ministre de l’Ecologie appelle chacun à ouvrir les yeux sur le sérieux du travail mené par les producteurs. « Les crises sont des moments difficiles. Rapidement nous devons agir, informer, donner aux consommateurs les outils, les repères leur permettant de choisir en conscience, commente-elle appelant de ses vœux un étiquetage renforcé des plats cuisinés. L’origine des viandes doit être précisée. »
Lire la suite en pages 4 et 5 d'Agri79
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité