Aller au contenu principal
Font Size

Le projet français pour la Pac 2020

La France veut prendre les devants dans le débat qui s'ouvre sur le futur de la Pac. Présentation des idées du gouvernement.

© N.C.

Stéphane Le Foll a présenté le 31 mai, lors de la réunion informelle des ministres de l'agriculture de l'UE à Amsterdam, le projet de la France pour la Pac après 2020. Un document de sept pages qui prévoit une réforme structurée autour de trois objectifs : croissance et emploi « dans une logique d'innovation et de transition vers de nouveaux modèles de production » ; réponses aux défis environnementaux, climatiques et territoriaux et enfin renforcement de la résilience du secteur face aux aléas et crises économiques, climatiques, sanitaires.
La France préconise le maintien des paiements découplés et du paiement redistributif pour les premiers hectares, ainsi que du régime des aides couplées qui devrait être rendu plus flexible pour soutenir non seulement les filières fragiles mais aussi les filières émergentes et les systèmes de production « vertueux ».


À cela s'ajouteraient un partenariat européen pour l'innovation (PEI) dans l'agroalimentaire et la bioéconomie ; des taux d'aides majorés pour les investissements visant une double performance économique et environnementale « dans une approche agro-écologique » ; la création d'un contexte favorable pour accroître les investissements s'inscrivant dans la « révolution numérique » agricole ; un dispositif de crédits à l'exportation ; le soutien à l'installation de jeunes agriculteurs, en insistant aussi sur l'aide à la formation ainsi que la diversification et la réorientation vers une nouvelle production.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 24 juin 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité