Aller au contenu principal

Éviter les pertes
Le silo boudin, gage d’une conservation optimale

En plus d’un gain de temps, de main-d’œuvre et de matériel, déléguer les travaux des champs permet au Gaec Christ'Al de profiter de certains services de l'ETA Laurent Dupuis, l’une des rares à proposer un silo boudin pour le maïs ensilé.

Laurent Dupuis a mené plusieurs études sur le silo boudin pour son entreprise de travaux agricoles. Il en explique les atouts : « C’est un silo sous vide, qui provoque une fermentation anaérobie. Le pH descend plus vite que dans un silo standard et ce sont d’autres bactéries qui travaillent. Elles vont consommer plus de protéines. Résultat : on est proche de zéro perte ».

Le Gaec l’utilise pour l’été et met en taupinière l’hiver. La qualité s’en ressent également, d’après le responsable de l’ETA, qui a mené plusieurs études. Pour Guillaume Girault, « il n’y a pas photo, c’est le mieux. Une fois que l’ensilage est dans le boudin, c’est stocké, c’est fini. Et dans l’été, quand on enlève un godet, ça ne chauffe pas. Le seul problème, c’est le coût ». Il faut avoir la trésorerie pour régler la prestation, ce qui est de plus en plus difficile. Même si à long terme, la réduction des pertes et la meilleure assimilation par les bêtes compensent le coût.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité