Aller au contenu principal

Festival de l'élevage
L’enthousiasme d’un territoire pour l’élevage

La septième édition du Festival de l’élevage et de la gastronomie réunira à Parthenay 280 parthenaises, 310 moutons vendéens et rouge de l’Ouest, 90 vaches normandes et montbéliardes, 30 chèvres et 25 animaux de races mulassières. Le grand show.

Sept cents animaux, 4 espèces, 13 races feront le spectacle au cours de ces trois jours au marché de Parthenay
Sept cents animaux, 4 espèces, 13 races feront le spectacle au cours de ces trois jours au marché de Parthenay
© C. P.

Dernière ligne droite avant l’ouverture de la septième édition du Festival de l’élevage et de la gastronomie. Ce rendez-vous bisannuel, porté par des associations de race, aura lieu les 20, 21 et 22 septembre prochains (entrée libre). Sept cents animaux, 4 espèces, 13 races feront le spectacle au cours de ces trois jours au marché de Parthenay devant les
12 000 à 15 000 visiteurs attendus. Une animation qui enthousiasme les partenaires. La ville, la communauté de communes, le département, la région, mais également les partenaires économiques du monde agricole.
En Poitou-Charentes, en Deux-Sèvres, en Gâtine, à Parthenay, l’élevage est un pan essentiel de la vie économique. « Le Festival de l’élevage et de la gastronomie est une vitrine. Ici, au cœur du marché, pendant trois jours, les convaincus que sont les éleveurs vont démontrer en quoi l’agriculture est essentielle à notre territoire », commente Xavier Argenton maire de Parthenay.
La Gâtine, terre d’élevage, a son abattoir, son atelier de transformation. « Nous croyons en l’avenir des productions agricoles », affirme l’élu local emballé par le thème transversal développé par l’Odasea, service de la chambre d’agriculture. Le pôle installation /transmission des exploitations agricoles prendra la forme d’espaces de rencontres. Dès 2014, le nombre des départs à la retraite va s’accélérer. De la reprise des outils dans les cinq ans à venir dépendra le dynamisme économique de l’agriculture. Espaces de rencontres entre cédants et porteurs de projets, mini conférences autour des problématiques de la transmission seront tout au long du festival l’occasion d’agir en faveur du maintien des moyens de production. Un enjeu de taille.

A lire, un dossier de 5 pages dans Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité