Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Les éleveurs de bovins viande tentent de se faire entendre de la distribution à Paris

150 éleveurs de bovin viande ont manifesté, le 26 août en Île de France, dans l’un des magasins de l’enseigne, Leclerc, «symbole de la guerre des prix» selon eux, puis devant le siège social de l’entreprise.

Une délégation d'éleveurs de la région participait à la manifestation.
Une délégation d'éleveurs de la région participait à la manifestation.
© N.C.

Une centaine d'éleveurs de la FNB ont manifesté dans une ambiance très tendue à Ivry-sur-Seine devant le siège social du distributeur qu'ils considèrent comme le symbole de la « guerre des prix ». « Leclerc m'a tué », « Voleur », ont écrit les agriculteurs sur la chaussée avant qu’une délégation soit reçue par le secrétaire général de l’ACDLec (Association des centres distributeurs Leclerc), Stéphane de Prunelé. « Nous sommes venus demander des explications », a lancé Pierre Vaugarny, secrétaire général de la FNB devant les CRS qui gardaient l’entrée de l’établissement.Plus tôt dans la journée, les éleveurs, munis de casquettes « Police des viandes », ont pénétré dans un magasin Leclerc, à Vitry-sur-Seine, où les attendaient le responsable du magasin et un cordon de CRS qui bloquait l'entrée des salles frigorifiques. Ils ont trouvé des produits étiquetés « Union européenne », assure Jean-Pierre Fleury.« Le groupe Leclerc a accepté de participer à une réunion entre les abatteurs, la FCD (Fédération des entreprises du commerce et de la distribution) et les distributeurs indépendants », a annoncé Jean-Pierre Fleury, président de la FNB à la sortie d'une réunion entre éleveurs et membres du groupe de distribution, le 26 août. Le syndicat espère ainsi pouvoir traiter « les sujets de fonds de la filière viande bovine » : l’application du label Viande de France, les négociations commerciales, la segmentation des viandes et le manque de professionnalisme en magasin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Entre deux pluies, les moissons profitent de l’éclaircie
Orge, colza, pois et, ici et là, blés dur et tendre : les battages se sont intensifiés dans la moitié sud du département. Qu’elle…
Publicité