Aller au contenu principal
Font Size

Bovins
Les éleveurs dénoncent la pression exercée sur les prix

Le prix des jeunes bovins se replie depuis plusieurs semaines en commission de cotation. Les industriels justifient la baisse par une surproduction, justification jugée mensongère par les professionnels de l’élevage.

La FNB dresse un bilan inquiétant avec « des prix à la production en chute brutale pour les jeunes bovins, sous la pression des abatteurs ».
La FNB dresse un bilan inquiétant avec « des prix à la production en chute brutale pour les jeunes bovins, sous la pression des abatteurs ».
© Réussir

Lors du conseil d’administration de la FNB le 4 avril, les professionnels ont rappelé que « la situation du revenu des éleveurs de bovins viande demeure critique ». Un rappel qui, pour eux, semblait nécessaire compte tenu des baisses systématiques du prix des gros bovins décidées en commission de cotation depuis plusieurs semaines.
La FNB dresse un bilan inquiétant avec « des prix à la production en chute brutale pour les jeunes bovins, sous la pression des abatteurs ». Selon les éleveurs, les industriels justifient ces baisses par un « trop de production ». Ils expliquent qu’il y a trop d’offres  par rapport à la demande et que les cours doivent baisser. Sauf que cette surproduction est qualifiée de « mensongère » ou de « déguisée » par les syndicats car elle correspond à de moindres exportations vers la Turquie depuis le début de l’année. De fait, les professionnels rappellent, données de l’Idele (Institut de l’élevage) à l’appui, que les disponibilités françaises sont toujours en déclin.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité