Aller au contenu principal

Bovins
Les éleveurs dénoncent la pression exercée sur les prix

Le prix des jeunes bovins se replie depuis plusieurs semaines en commission de cotation. Les industriels justifient la baisse par une surproduction, justification jugée mensongère par les professionnels de l’élevage.

La FNB dresse un bilan inquiétant avec « des prix à la production en chute brutale pour les jeunes bovins, sous la pression des abatteurs ».
La FNB dresse un bilan inquiétant avec « des prix à la production en chute brutale pour les jeunes bovins, sous la pression des abatteurs ».
© Réussir

Lors du conseil d’administration de la FNB le 4 avril, les professionnels ont rappelé que « la situation du revenu des éleveurs de bovins viande demeure critique ». Un rappel qui, pour eux, semblait nécessaire compte tenu des baisses systématiques du prix des gros bovins décidées en commission de cotation depuis plusieurs semaines.
La FNB dresse un bilan inquiétant avec « des prix à la production en chute brutale pour les jeunes bovins, sous la pression des abatteurs ». Selon les éleveurs, les industriels justifient ces baisses par un « trop de production ». Ils expliquent qu’il y a trop d’offres  par rapport à la demande et que les cours doivent baisser. Sauf que cette surproduction est qualifiée de « mensongère » ou de « déguisée » par les syndicats car elle correspond à de moindres exportations vers la Turquie depuis le début de l’année. De fait, les professionnels rappellent, données de l’Idele (Institut de l’élevage) à l’appui, que les disponibilités françaises sont toujours en déclin.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité