Aller au contenu principal

Les fermes Dephy engagées pour réduire les pesticides

L'allongement des rotations, l'utilisation de produits de biocontrôle contre les limaces ou encore le mélange des variétés dans les blés sont autant de leviers pour limiter les produits phytos.

Dephy ferme s'appuie sur un réseau de 3000 exploitations 
agricoles.
Dephy ferme s'appuie sur un réseau de 3000 exploitations
agricoles.
© N.C.

Dans le cadre de la semaine sur la réduction des pesticides et des alternatives organisée par le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) de Gâtine poitevine, une porte ouverte était organisée le lundi 28 novembre au Gaec Babarit à Oiron. L'après-midi a été l'occasion pour les animateurs du programme Re-Sources du Syndicat des eaux du Val du Thouet (SEVT) de faire le point sur la qualité de l'eau des bassins d'alimentation de captage du pays Thouarsais, le Gaec ayant 150 hectares situés dans le périmètre de captage.
Les principales actions du plan Ecophyto version 2 ont été présentées par les animateurs Ecophyto de la chambre d'agriculture. Il vise à réduire de 50 % l'usage des pesticides en deux temps : 25 % en 2020 et 50 % à l'horizon 2025. Le programme s'appuie sur le réseau Dephy ferme, composé de 3 000 exploitations agricoles cherchant à démontrer qu'il est possible de réduire l'utilisation des produits phytosanitaires.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 9 décembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Publicité