Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Les gros volumes de lisier dans des fosses de plus de 2 000 m3

Les constructions de fosses à lisier de bovins de plus de 2000 m3 doivent s’accompagner d’un certain nombre de précautions car la gestion de ces gros volumes peut rapidement devenir problématique.

Les malaxeurs fixes restent peu présents en fosse extérieure, la faute à un coût élevé. La majorité des éleveurs utilisent donc des malaxeurs tracteurs en Cuma.
Les malaxeurs fixes restent peu présents en fosse extérieure, la faute à un coût élevé. La majorité des éleveurs utilisent donc des malaxeurs tracteurs en Cuma.
© N.C.

Les experts du groupe régional bâtiments bovins des chambres d’agriculture se sont penchés sur la question de la construction de grandes fosses à lisier et ont lancé une étude depuis le début de l’année. L’objectif est de mettre en avant les facteurs de réussite pour optimiser la gestion des gros volumes de lisier au transfert entre bâtiment et ouvrage de stockage des déjections mais aussi au sein de la fosse lors du malaxage, au niveau du pompage et jusqu’à l’épandage.
La limite des 2 000 m3 n’est pas arbitraire. Elle correspond à une vraie limite technique au-delà de laquelle des précautions doivent être prises pour assurer un bon fonctionnement. Elle correspond à un bâtiment logettes de plus de 100 places de vaches laitières, géré en 100 % lisier (moins de 1 kg de paille broyée/VL/J ou 550 g de sciure).

Le malaxage dans les fosses
Dans nos enquêtes, les élevages utilisant la paille comme matériau de litière sont majoritairement concernés par des problèmes lors du malaxage (90 %). Il y a une forte proportion d’élevages avec fosse en bout de couloirs de raclage (pas de transfert par pompe ni caniveaux).

Plus d'infos dans le dossier bâtiments du journal Agri 79 du 7 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité