Aller au contenu principal

Les gros volumes de lisier dans des fosses de plus de 2 000 m3

Les constructions de fosses à lisier de bovins de plus de 2000 m3 doivent s’accompagner d’un certain nombre de précautions car la gestion de ces gros volumes peut rapidement devenir problématique.

Les malaxeurs fixes restent peu présents en fosse extérieure, la faute à un coût élevé. La majorité des éleveurs utilisent donc des malaxeurs tracteurs en Cuma.
Les malaxeurs fixes restent peu présents en fosse extérieure, la faute à un coût élevé. La majorité des éleveurs utilisent donc des malaxeurs tracteurs en Cuma.
© N.C.

Les experts du groupe régional bâtiments bovins des chambres d’agriculture se sont penchés sur la question de la construction de grandes fosses à lisier et ont lancé une étude depuis le début de l’année. L’objectif est de mettre en avant les facteurs de réussite pour optimiser la gestion des gros volumes de lisier au transfert entre bâtiment et ouvrage de stockage des déjections mais aussi au sein de la fosse lors du malaxage, au niveau du pompage et jusqu’à l’épandage.
La limite des 2 000 m3 n’est pas arbitraire. Elle correspond à une vraie limite technique au-delà de laquelle des précautions doivent être prises pour assurer un bon fonctionnement. Elle correspond à un bâtiment logettes de plus de 100 places de vaches laitières, géré en 100 % lisier (moins de 1 kg de paille broyée/VL/J ou 550 g de sciure).

Le malaxage dans les fosses
Dans nos enquêtes, les élevages utilisant la paille comme matériau de litière sont majoritairement concernés par des problèmes lors du malaxage (90 %). Il y a une forte proportion d’élevages avec fosse en bout de couloirs de raclage (pas de transfert par pompe ni caniveaux).

Plus d'infos dans le dossier bâtiments du journal Agri 79 du 7 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité