Aller au contenu principal

Irrigation
Les irrigants proposent de participer au financement de réserves d’eau

Les irrigants des Deux-Sèvres défendent plus que jamais le droit de pouvoir irriguer. Redoutant une remise en cause de l’irrigation, ils font des propositions pour participer au financement de retenues d’eau.

Une semaine après avoir manifesté devant la DDAF, les irrigants ne désarment pas.
Si le déficit en eau est avéré dès maintenant dans certaines régions, ce n’est pas le cas en Deux-Sèvres et montrer du doigts l’irrigation c’est ignorer qu’un retournement de situation pluviométrique peut arriver à tout moment. Dans le département, l’année 2007 en est un exemple.
L’avenir de l’irrigation est donc entre les mains de l’administration. Pour Pierre Trouvat, membre de la chambre d’agriculture, « si on veut continuer à irriguer il faut stocker l’eau. La réflexion est engagée avec tous ceux qui ont besoin d’eau ». Les membres de l’association ont voté pour une prise en charge du stockage de l’eau de 138 euros par hectare et par an pour des besoins évalués à 2 000 m3 par hectare, ou 110 euros pour 1600 m3 par hectare.
Cette proposition doit être présentée prochainement au préfet et au président du conseil général.

« Engagement fort »
L’AIDS attend en effet sur ce projet « un engagement fort des agriculteurs, des élus et de l’administration », mais aussi, comme le réclame Thierry Boudeau, pour les Jeunes Agriculteurs, des organismes économiques dont des représentants étaient présents dans la salle. « Ils doivent s’engager à nos côtés », a-t-il dit.

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle
pour 88 communes suite à la sécheresse de 2004 et 2005
Les communes reconnues en état de catastrophe naturelle par la préfecture suite à un arrêté du 20 février, sont les suivantes :
- mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols de juillet à septembre 2004 : Genneton, Missé, Saint-Jean-de-Thouars et Saint-Martin-de-Sanzay.
- mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols de janvier à mars 2005 :
Airvault, Aubigny, Epannes, Missé, Saint-Hilaire-la-Palud, Saint-Jean-de-Thouars, Saint-Martin-de-Sanzay, Saint-Pompain, Sainte-Radegonde, Sansais et Tessonnière.
- mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols de juillet à septembre 2005 : Aiffres, Aigonnay, Airvault, Allonne, Ardin, Argenton-l'Eglise, Assais-les-Jumeaux, Aubigny, Azay-le-Brûlé, Beaulieu-sous-Parthenay, Béceleuf, Bessines, la Boissière-en-Gâtine, Boussais, la Crèche, Bressuire, Brion-près-Thouet, Brioux-sur-Boutonne, Brûlain, Caunay, Cersay, la Chapelle-Saint-Laurent, la Chapelle-Thireuil, Chauray, Chef-Boutonne, Cherveux, Clavé, Coulon, Coutières, Echiré, Epannes, Etusson, Exireuil, Fénery, la Ferrière-en-Parthenay, Fors, Frontenay-Rohan-Rohan, Germond-Rouvre, Lageon, Lezay, Louzy, Luché-sur-Brioux, Magné, Marigny, Mauzé-Thouarsais, Ménigoute, Missé, Nanteuil, Niort, Oroux, Pamproux, Prahecq, Prailles, Reffannes, Saint-Aubin-le-Cloud, Sainte-Eanne, Saint-Gelais, Saint-Généroux, Saint-Hilaire-la-Palud, Saint-Jean-de-Thouars, Saint-Léger-de-Montbrun, Saint-Lin, Saint-Maixent-l'Ecole, Saint-Martin-de-Bernegoue, Saint-Martin-de-Sanzay, Saint-Médard, Saint-Pompain, Sainte-Radegonde, Saint-Rémy, Saint-Romans-des-Champs, Saint-Symphorien, Saint-Varent, Saivres, Sansais, Secondigny, Souvigné, Tessonnière, Thénezay, Thorigné, Thouars, Vançais, le Vanneau-Irleau, Vasles, Verruyes, Villiers-en-Plaine, Vitré et Vouhé.

Cet arrêté peut activer la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur leurs biens assurés. Pour se faire, tout sinistre, susceptible de faire jouer cette garantie, doit être déclaré à l’assureur ou au représentant local avant le 2 mars inclus.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité