Aller au contenu principal

Les jeunes, première victimes des cours au plus bas

Les éleveurs ont une fois de plus fait le constat de prix trop bas menaçant l’avenir des jeunes. La section bovine a cependant quelques espoirs de voir s’ouvrir de nouveaux marchés.

Julien Dupuis, président JA du canton de Saint-Maixent et Thierry Bernier, président de la section bovine, suivent de très près une situation qui fragilise les jeunes agriculteurs.
Julien Dupuis, président JA du canton de Saint-Maixent et Thierry Bernier, président de la section bovine, suivent de très près une situation qui fragilise les jeunes agriculteurs.
© N.C.

C’est le constat d’une situation intenable pour les éleveurs, et les jeunes en particulier, qu’ont fait les participants à l’assemblée de la section bovine de la Fnsea 79, le 22 février. Président cantonal des Jeunes Agriculteurs de Saint-Maixent, Julien Dupuis sait de quoi il parle. Cinq ans après son installation sur la ferme familiale, il juge la crise actuelle « très profonde ». Un chiffre à lui seul résume le contexte : « des vaches de réforme qu’on propose d’acheter à mon voisin 3,50 € par kilo, au lieu de 5,30 € ».
Philippe Thibaudeau, secrétaire général de la section et éleveur naisseur-engraisseur à Faye-l’Abesse, fait la même analyse sur les bases d’un rapide calcul. « Quand il manque 50 centimes par kilo de carcasse sur une bête de 400 kilos, ça fait 200 euros par tête ». L’amertume est grande pour ces éleveurs qui sont également confrontés à l’allongement des délais d’enlèvement. « Ils sont à peu près raisonnables pour les taurillons mais ils peuvent atteindre jusqu’à trois semaines pour les vaches », déplore-t-il.
Thierry Bernier ne décolère pas. « Début 2015, les cours des jeunes bovins étaient à 3,75 €. Ils devaient atteindre 4,50 €, selon ce que nous disait le ministre de l’agriculture. Aujourd’hui, ils sont à 3,60 € »

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 février 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité