Aller au contenu principal

Aviculture
Les offres améliorées de reprise de Doux sont attendues pour le 31 août

Les cinq candidats à la reprise du pôle frais du groupe Doux ont finalement jusqu'au 31 août pour présenter des offres améliorées, a-t-on appris à la suite du Comité central d'entreprise (CCE) qui s'est tenu, le 23 août, à Châteaulin. Le ministre de l'Agriculture et le ministre délégué à l'Agroalimentaire recevront dans cette optique les candidats les 28 et 30 août, a précisé le ministère de l'Agriculture. En raison d'un manque d'informations et de transparence, ont commenté les délégués syndicaux à l'issue du CCE, « toutes les organisations syndicales sont unanimes, on ne va pas se prononcer ce matin », a déclaré Raymond Gouiffès, délégué central CGT du groupe Doux. Un nouveau CCE est programmé le 4 septembre pour examiner les offres améliorées. Le lendemain, 5 septembre, le tribunal de commerce de Quimper devra statuer sur les offres de reprise. Concernant le Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) : « le PSE reste un PSE minable », a déploré Jean-Luc Guillard, délégué central CFDT à la sortie de la réunion et ce, malgré les deux millions d'euros accordés par la direction du groupe Doux. Selon le délégué syndical, 1 000 à 1 200 salariés pourraient être concernés par le PSE qui est « insuffisant en l'état ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité