Aller au contenu principal
Font Size

Traits poitevins
Les races mulassières, un patrimoine du futur

Les concours et présentations permettent de présenter ces races en voie d’extinction dans l’objectif de séduire. Un travail sur les débouchés est également mené par l’association des races mulassières. Un marché croissant pourrait relancer l’élevage.

« Le Marais Poitevin tel qu’on le connaît aujourd’hui doit son existence aux nombreuses heures de travail des traits poitevins », explique Karine Monnet.
« Le Marais Poitevin tel qu’on le connaît aujourd’hui doit son existence aux nombreuses heures de travail des traits poitevins », explique Karine Monnet.
© C. P.

Cette année, c’est avec Athéna de l’Hermitain (*) ainsi que Talève de l’Hermitain(*) et son petit Damier que Karine Monnet se rendra au concours national des races mulassières du Poitou. A Dampierre-sur-Boutonne (17), les 24 et 25 août, elle comptera parmi ces passionnés qui se dévouent à la cause des races équines locales. Un patrimoine régional auquel l’éleveuse, par ailleurs enseignante en socioculturel au lycée horticole de Niort, est attachée. « J’aime ma région. Du bocage à la côte atlantique en passant par la plaine et dans les prés, je préfère voir des traits poitevins ou des baudets du Poitou que des percherons. L’histoire de ces races se trouve ici. Elles sont notre patrimoine, l’une de nos richesses locales. »

Lire la suite en page 6 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité