Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

L’Hermione, bateau des deux mondes

La réplique de l’Hermione après dix-huit ans de construction à Rochefort va traverser l’Océan pour revivre l’épopée de Gilbert du Motier, marquis de La Fayette.

Le 18 avril prochain, l’Hermione, célèbre réplique de la frégate du Marquis de La Fayette, prendra le large au départ de Rochefort-sur-Mer en Charente-Maritime pour sa première navigation vers les Amériques. Une étape supplémen- taire au cœur de presque deux décennies de construction d’une frégate du XVIIIe siècle. Les plans originels n’existent pas. On a donc « construit » à partir de frégates similaires dont les dessins étaient en Angleterre. Patiente reconstitution des savoir-faire, des techniques d’époque, améliorées d’engins de levage, lente transmission à des centaines d’apprentis ou d’ouvriers, savante recherche de partenaires financiers et mécènes, pour en arriver là. 
En 1992, l’aventure de l’Hermione a pris corps avec un petit groupe de passionnés autour d’Erik Orsena, de Benedict Donnely et du maire de Rochefort, Jean-Louis Frot. Rochefort sort alors de la léthargie en rénovant son arsenal, la Corderie Royale sur les bords du fleuve Charente. Depuis juillet 1997, une association Hermione La Fayette chapeaute la reconstruction de la frégate mythique, « comme une mémoire pour construire l’avenir.» En 1778, il avait fallu onze mois. Il en faudra dix-huit ans, deux cents ans plus tard. L’Hermione est une frégate légère, rapide, maniable, 45 m de long, 11 m de large, 35 m de haut, trois mats, 2 200 m2 de voilures, 1000 poulies, 2000 chênes français, 26 canons, 25 kms de cordages…
Aujourd’hui, l’Hermione reconstruite après quelques parades dans les ports charentais prend le large. Direction l’Amérique. Un périple via les Canaries, qui l’amènera le 4 juillet pour une entrée triomphale dans la rade de New York. « Du premier moment où j'ai entendu prononcer le nom de l'Amérique, je l'ai aimée ; dès l'instant où j'ai su qu'elle combattait pour la liberté, j'ai brûlé du désir de verser mon sang pour elle ; les jours où je pourrai la servir seront comptés par moi, dans tous les temps et dans tous les lieux, parmi les plus heureux de ma vie » écrivait La Fayette. Les Américains lui rendent bien.

Bien le bonjour aux Américains !
Plus de 4,5 millions de visiteurs sont montés à bord de la réplique à Rochefort, Bordeaux, La Rochelle, pendant la construction ou une fois finie. Cent cinquante volontaires participeront à ce voyage mémorable entre avril et août. Juin à Yorktown, Annapolis, Baltimore, Philadelphie. Juillet à New York, Boston, Halifax au Canada. « Encadrés par des marins professionnels, il fallait être apte à monter dans le gréement. Futurs gabiers de l’Hermione, cette capacité est essentielle pour pouvoir aller manœuvrer les voiles. » Yann Cariou, breton, est le commandant de l’Hermione, ancien du Belem, du Mutin, de l’Etoile. Il sera secondé par la « voilière » Anne Renault, les gréeurs Jens Langert le Bosco et Emil Bladh.
Pour ce voyage, les collectivités partenaires ont souhaité lui offrir un départ à la hauteur de l’enthousiasme et de l’engouement manifestés autour de ce symbole français. Ainsi, de nombreuses animations seront proposées tout au long de la journée et un spectacle pyrotechnique à 360° viendra clore cet évènement qui s'annonce riche en émotions et en images fortes. (Lire en encadré)

Un départ grandiose
C’est à Fouras-les-Bains, véritable cœur de la fête, que débuteront les festivités. Dès 14 h, les collectivités partenaires seront mobilisées pour accueillir sur leur stand les spectateurs venus saluer la frégate, leur donnant notamment la possibilité de déguster et d’acheter des produits régionaux. L’après-midi sera également mis en musique et en danse par les 1 700 élèves de la Boston Hermione School (réseau Eclore). Port-des-Barques prendra des airs de fête dès 10 h avec des déambulations costumées et des peluches géantes sur le port. S’en suivront parades et concerts sur le front de mer, ainsi qu’à l’île d’Aix.
Côté mer, L’Hermione quittera son mouillage de l’île d’Aix à 15h30 et débutera une remontée de la Charente jusqu’à Soubise qu’elle atteindra aux environs de 18 h. Après son demi-tour, elle entamera sa descente pour arriver dans le pertuis vers 19h30 puis en rade de l’île d’Aix vers 20 heures. La progression de sa parade sur le fleuve sera visible depuis les points accessibles sur les berges (en fonction de la marée) et à Fouras-les-Bains. C’est à 22h30 que la frégate larguera les amarres et mettra le cap sur les Amériques.
Enfin, un spectacle pyrotechnique XXL  visible de toute la côte de Rochefort Océan  illuminera le grand départ de L’Hermione. De sept lieux différents - anse de la Croix, Fort Liédot, Fort Enet, Redoute de l’Aiguille, Fort Vasou, Fort de l’île Madame et Fort Lupin - seront tirés sept feux identiques et simultanés, auxquels s’ajoutera l’embrasement du Fort Vauban à Fouras-les-Bains. A Fouras-les-Bains, l’île d’Aix, Port-des-Barques et Saint-Nazaire-sur-Charente, 90 projecteurs illumineront la ceinture de feu pendant que plus de quatre tonnes de pyrotechnie offriront une animation visuelle et sonore féérique à la taille de l’événement et du territoire Rochefort Océan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité