Aller au contenu principal

MAEC : le compte à rebours 2018 a commencé

Les agriculteurs ont jusqu’au 15 mai 2018 - date limite de dépôt des dossiers Pac - pour demander à bénéficier des mesures agro-environnementales et climatiques.

© Région Poitou-Charentes

On ne s’engage pas dans une demande de MAEC sans avoir fait faire, au préalable, un diagnostic d’exploitation. Pour cela, il faut prendre contact avec l’opérateur en charge des MAEC sur son territoire (voir carte ci-dessus). Ainsi, le groupe ornithologique des Deux-Sèvres, qui anime les mesures dans le Niortais, en partenariat avec le syndicat des eaux du Centre-Ouest, propose de contacter son chargé de mission Alexis Martineau (au 05 49 09 24 49). L’établissement public territorial du bassin de la Sèvre nantaise (EPTB), qui conduit les MAEC sur le bassin-versant du captage du Longeron, met à disposition un autodiagnostic sur son site Internet. Pour l’instant, cinq agriculteurs du bassin du Longeron espèrent être éligibles cette année à ces subventions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité