Aller au contenu principal

Conjoncture
Plus que la Covid-19, la météo a compliqué l'année

Cela ne fait pas de doute, l’année 2020 sera mauvaise en matière de trésorerie pour les agriculteurs. Si quelques filières ont été touchées de plein fouet par la crise induite par la pandémie, c’est surtout le climat qui a noirci le tableau. 

Une parcelle inondée, en mars, du côté de Mauzé-sur-le-Mignon. Avec les aléas climatiques récurrents, prendre une assurance récolte est nécessaire aux yeux de Sébastien Caulliez, pour les exploitations fragiles ou qui viennent de se lancer.
© Chloé Poitau

« Les prix ne se sont pas aussi mal tenus qu’on le craignait », lâche Arnaud Mouillet, conseiller en stratégie d’entreprise au Cerfrance de Melle. Crise de marché que personne n’avait vu venir, le confinement n’aura finalement malmené qu’une frange d’agriculteurs en Deux-Sèvres : filières pigeons-canards, chevreaux et agneaux essentiellement. « En vente directe, tout dépendait de la posture des agriculteurs et de leur capacité à activer des réseaux. J’ai vu un producteur broyer toutes ses asperges, pendant que d’autres triplaient leur chiffre d’affaires », résume le conseiller.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité