Aller au contenu principal

Préserver ses prairies face à la sécheresse

Face à l’augmentation annoncée des sécheresses, il faut gérer l’urgence et repenser son système pour les années futures. Des solutions sont possibles, à court terme, avec les intercultures, et à long terme, en choisissant bien les espèces adaptées lors de ressemis de prairie.

© Gnis

Pour l’instant, la priorité des exploitants face à la sécheresse est de gérer l’urgence, c’est-à-dire préserver les prairies en place. Il convient d’abord de ne pas les dégrader par le surpâturage. Si c’est le cas, il est préférable de concentrer les animaux sur une petite surface et de les affourrager. Un pâturage trop ras épuise la plante de ses réserves glucidiques, réduit la surface foliaire et pénalise fortement le redémarrage de la croissance dès le retour de la pluie. Le surpâturage entraîne aussi la nanification de certaines graminées qui est irréversible. Quelques espèces cessent de produire mais ne meurent pas, comme le ray-grass anglais. D’autres meurent comme la fétuque des prés ou les pâturins.
Lorsque la végétation cesse de pousser, le sol continue de libérer de l’azote qui s’accumule et qui sera disponible dès le retour des pluies. Il n’est donc pas utile de s’empresser de donner un apport azoté. Il est même possible de s’en abstenir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité