Aller au contenu principal
Font Size

Prévenir les risques d’incendie, de la récolte au stockage

Les premières moissons d’orge dans la plaine de Niort ont commencées le 12 juin et les fortes chaleurs annoncées vont encourager la sortie des moissonneuses, avec des risques d’incendies. La vigilance s’impose.

© F.C.

Selon les statistiques du service départemental d’incendie et de secours (SDIS), ce sont en moyenne 12 paillers et 48 bâtiments agricoles qui partent en fumée chaque année. Et l’actualité de ce mois de juin ne va pas infirmer cette tendance. Pour le commandant Alain Fariat, du SDIS 79, il s’agit de prévenir les risques et d’améliorer le niveau de sécurité pour tous, exploitants, sapeurs-pompiers, mais aussi voisins, conducteurs en recommandant des distances de sécurité, notamment pour les installations de paillers et autres fourrages. « Les feux de fourrages et de pailles mobilisent beaucoup de monde, de volume d’eau et souvent sur deux jours. Parce qu’ils sont proches d’un bâtiment, d’une maison, d’une route ou encore d’une voie ferrée, ils génèrent des complications dans les interventions ».

Il existe une réglementation liée aux installations classées qui veut que les bâtiments annexes des élevages qui stockent des fourrages soient implantés à plus de 100 m des tiers. Pour les installations de paillers de plus de 1 000 m3, une déclaration ICPE 1 530 doit être réalisée. Néanmoins, pour les paillers plus petits, il est simplement recommandé de les installer au moins à 30 m de tout bâtiment sur les sièges d’exploitations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Publicité