Aller au contenu principal

Prévenir les risques d’incendie, de la récolte au stockage

Les premières moissons d’orge dans la plaine de Niort ont commencées le 12 juin et les fortes chaleurs annoncées vont encourager la sortie des moissonneuses, avec des risques d’incendies. La vigilance s’impose.

© F.C.

Selon les statistiques du service départemental d’incendie et de secours (SDIS), ce sont en moyenne 12 paillers et 48 bâtiments agricoles qui partent en fumée chaque année. Et l’actualité de ce mois de juin ne va pas infirmer cette tendance. Pour le commandant Alain Fariat, du SDIS 79, il s’agit de prévenir les risques et d’améliorer le niveau de sécurité pour tous, exploitants, sapeurs-pompiers, mais aussi voisins, conducteurs en recommandant des distances de sécurité, notamment pour les installations de paillers et autres fourrages. « Les feux de fourrages et de pailles mobilisent beaucoup de monde, de volume d’eau et souvent sur deux jours. Parce qu’ils sont proches d’un bâtiment, d’une maison, d’une route ou encore d’une voie ferrée, ils génèrent des complications dans les interventions ».

Il existe une réglementation liée aux installations classées qui veut que les bâtiments annexes des élevages qui stockent des fourrages soient implantés à plus de 100 m des tiers. Pour les installations de paillers de plus de 1 000 m3, une déclaration ICPE 1 530 doit être réalisée. Néanmoins, pour les paillers plus petits, il est simplement recommandé de les installer au moins à 30 m de tout bâtiment sur les sièges d’exploitations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité