Aller au contenu principal

Règles à mettre en œuvre pour éviter le coup de chaleur en aviculture

© Armelle Puybasset/Réussir SA

L’épisode de canicule de début juillet doit inciter les aviculteurs à prendre un maximum de précautions pour éviter les conséquences désastreuses d’un coup de chaleur. Rappel des comportements à adopter.

Le matin, gérer la montée de température
Pratiquer la mise à jeun dès 7 ou 8 heures. Maintenir la litière sèche. Vérifier le débit d’abreuvement. Adapter la température de consigne basse et haute de l’alarme.
En l’absence de régulation automatique, enclencher progressivement les ventilateurs en fonction de la température intérieure. Contrôler la mise en marche du système de refroidissement ou l’enclencher si la mise en route est manuelle.

Pendant la journée, surveiller
Bien observer les animaux (répartition homogène). Ne pas intervenir dans les bâtiments.
Maintenir l’eau propre et la plus fraîche possible. Favoriser sa consommation. Veiller au bon fonctionnement des équipements. Diminuer l’intensité lumineuse sauf obscurité pour les poules pondeuses et programme lumineux habituel pour les reproductrices. Pour les bâtiments avec extracteurs, ne jamais laisser les portails et les portes ouvertes, cela perturbe les circuits d’air.
Ne brumiser que si cela refroidit vraiment (au moins - 1 ° C). Augmenter le débit d’air pour réduire l’hygrométrie. Le diminuer pour accroître le refroidissement.

Le soir, gérer la baisse de température
Adapter la température de consigne basse et haute de l’alarme. Ne réalimenter les animaux que lorsque la température intérieure a baissé de plusieurs degrés. Arrêter le système de refroidissement (si manuel) quand la température le permet. En l’absence de régulation automatique, couper progressivement les ventilateurs. Consulter à nouveau la météo. Ramasser les animaux morts.

La nuit pour que les animaux récupèrent
Volailles de chair : maintenir la lumière en permanence. Reproductrices : conserver le programme habituel. Pondeuses : augmenter l’intensité lumineuse très tôt le matin. Rechercher des températures de consignes entre 17°C et 20°C (après emplumement) avec des vitesses d’air de l’ordre de 0,3 m/s en faisant rentrer la fraîcheur dans les bâtiments (ouverture des portes et portails en statique).

Recommandations pour l’enlèvement
Détasser précocement. Bien organiser le chantier pour éviter la panique des animaux et les étouffements. Prévoir de ramasser les volailles aux heures les plus fraîches (<26°C à l’intérieur).
Utiliser tous les systèmes de lutte contre le coup de chaleur. Juste avant l’enlèvement en label : humidifier la litière pour rafraîchir l’ambiance et diminuer les taux de poussières (pintades).
Utiliser des containers et y réduire la densité. Arroser si possible les animaux au-dessus du camion pendant le chargement (nettoyeur haute pression).

Consulter toutes les recommandations à suivre avant et pendant la période chaude sur www.paysdelaloire.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité