Aller au contenu principal
Font Size

Installation
Relancer la dynamique de l’installation dans le département

Le comité d’orientation de l’Odasea a constaté une baisse des dossiers d’installation. Il souhaite alors redonner une dynamique en favorisant des projets ne s’appuyant pas seulement sur le développement de l’outil, en accompagnant plus la transmission et en positivant sur le métier.

 

Le comité d’orientation de l’Odasea situé à la chambre d’agriculture réunit l’ensemble des acteurs travaillant sur l’installation des jeunes agriculteurs et la transmission des exploitations. Le comité de fin mai a fait le constat d’une baisse des dossiers d’installation passant de 100 à 120 jusqu’alors à 85 en 2009. 

« Une diminution constatée y compris sur les dossiers transmission », a noté Eric Ferré, responsable du pôle Odasea à la chambre d’agriculture. Il explique ce phénomène, en partie, par la diminution des départs en retraite. La loi Fillon ayant anticipé un certain nombre de cessations (voir graphique). Il avance également comme argument le manque de libération des moyens de production, de droits à produire. « Le foncier manque aussi et il y a moins de sièges d’exploitation support de droits. » L’Odasea souligne également la responsabilité de la conjoncture qui n’encourage pas les éventuels porteurs de projets. 

« Nos conseillers transmission constatent un ralentissement des inscriptions au répertoire départemental à l’installation de 20 à 30 %, avec 180 inscriptions par an les années précédentes. » 

 

Maintenir 80 à 100 installations par an 

Pour les élus du comité d’orientation,  le renouvellement des actifs est essentiel à la dynamique de l’activité agricole, à l’agriculture de groupe, aux territoires. 

« Notre objectif est de maintenir le nombre d’installations entre 80 et 100 par an sur les deux à trois ans à venir », souhaite Eric Ferré. Pour atteindre cet objectif le comité a évoqué des pistes à moyen terme comme imaginer des projets ne s’appuyant pas uniquement sur la simple augmentation des moyens de production, des projets  liés à l’énergie, revoir les financements des projets, créer de nouveaux outils juridiques pour le rachat de capital ou encore un statut différent pour les exploitants. Des idées qui doivent encore mûrir. Mais à très court terme le comité souhaite éviter « le gaspillage » en favorisant la transmission des outils. Tout d’abord par une approche collective grâce à l’observatoire des territoires qui permet de mesurer les exploitations présentes, avec l’âge des exploitants, les productions et de détecter les opportunités d’installation pour un jeune. L’approche collective permet aussi d’impliquer tous les acteurs du territoire afin qu’ils s’approprient les enjeux et que le débat s’ouvre vers de nouvelles idées pour les projets. « Il faut aussi donner une image positive sur les projets en agriculture et relativiser la crise actuelle lors des rencontres avec les porteurs de projet », note Eric Ferré. 

 

Un accompagnement personnalisé des cédants

L’accompagnement individuel des cédants dans leur cheminement vers la transmission de leur exploitation doit aussi faire l’objet de plus d’attention. La chambre d’agriculture et son pôle Odasea souhaitent ainsi, dès la rentrée de septembre, attribuer au cédant un conseiller référent. Après l’inscription au répertoire de l’exploitation, ce conseiller sera le maître d’œuvre pour coordonner les interventions d’experts, il validera les étapes et apportera le recul nécessaire à une bonne transmission. La chambre d’agriculture va également mettre l’accent sur les relations humaines lors des parrainages et avant l’installation du futur repreneur pour une meilleure garantie de réussite du projet.     

 

Renseignements : Odasea au 05 49 77 15 31. Pour trouver une exploitation à reprendre, un site Internet national : www.repertoireinstallation.com


 

QAQ9VNNW_0.pdf (50.69 Ko)
Légende
Evolution des installations aidées/cessation MSA
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité