Aller au contenu principal
Font Size

Remettons le lapin dans nos assiettes !

Directrice du Comité lapin interprofessionnel pour la promotion des produits (Clipp), Émilie Gillet présente le plan triennal de relance de la consommation du lapin.

© Clipp

Jusqu’à une semaine avant la sortie du confinement, comment se portait la filière lapin ?

Avant tout, il faut souligner que la filière a fonctionné normalement ces deux derniers mois, malgré le confinement. Tous les acteurs de la filière ont continué leur activité : éleveurs, abattoirs, transformateurs mais aussi les partenaires et l’environnement comme les fabricants d’aliments, les inséminateurs, les équarrisseurs... Ils se sont organisés malgré les difficultés de déplacement ou le manque de main-d’œuvre dans certaines structures.
Au niveau du marché, cela s’est compliqué : la mise sur le marché des lapins a été perturbée par le confinement, avec l’arrêt de la restauration hors domicile (restauration collective ou restaurants), mais aussi à l’export, fortement perturbé, voire quasiment à l’arrêt.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité