Aller au contenu principal

Terrenales : des solutions techniques, pour produire mieux avec moins

Les 28 et 29 mai derniers, à Saint-Martin-du-Fouilloux (49), le grand rendez-vous de l'agriculture écologiquement intensive, Les Terrenales, a attiré 11 000 visiteurs. Sur un site de 8 ha, l'événement a présenté des innovations agricoles transposables sur les exploitations.

Le terrain de l'innovation en agriculture est vaste. Pour preuve, à l'échelle de Terrena, pas moins de 8 ha ont été nécessaires pour présenter des voies technologiques nouvelles qui sont, comme le souligne Hubert Garaud, président de la coopérative, à la fois source de revenus et porteuses d'avenir pour les exploitations.
Pour cette deuxième édition des Terrenales (la précédente remonte à 2010), il y en avait pour tous les goûts : que l'on soit en agriculture conventionnelle ou en bio, que l'on soit éleveur, producteur de grandes cultures, maraîcher, ou bien viticulteur, chacun pouvait repartir avec des solutions tendant à concilier rendements agricoles et performances environnementales.
Car c'est bien là la vocation des Terrenales, expérimenter de nouvelles pratiques et permettre aux agriculteurs de s'en saisir. « L'objectif des Terrenales 2015 est de créer un lieu d'innovation partagée », confiait Hubert Garaud à l'entame des deux jours de l'événement. « Il s'agit d'innovations que l'on met à disposition des visiteurs et que l'on a testé sur les exploitations de nos Sentinelles de la terre, coopérateurs Terrena qui ont des contrats tests sur des innovations techniques. »
Pendant ces deux jours, ces Sentinelles de la terre, aux côtés des techniciens de Terrena, ont rencontré les agriculteurs, et ont fait état de leurs expériences, de leurs satisfactions mais aussi de leurs craintes face à leurs essais. La volonté de Terrena, a rappelé Hubert Garaud est « de rester dans le concret et de ne pas perdre de vue l'économique ». Un concept qui séduit Olivier Pin, céréalier à Champagné Saint-Hilaire, croisé dans les allées du salon le jeudi. « De nombreux pôles sont intéressants, même si tout n'est pas transposable partout. L'innovation est en soi importante, mais elle doit être pragmatique, pour un investissement qui reste acceptable pour l'agriculteur. »
Un peu plus loin, Denis Garreau, agriculteur au Gaec de la Chaboissière à Nouaillé Maupertuis, vient se renseigner pour des équipements de contention auprès de Proval, filiale de Terrena qui commercialise du matériel d'élevage. « C'est un rendez-vous vraiment professionnel. On y trouve des informations dans de nombreux domaines. » L'éleveur reconnaît adhérer complètement à la devise mise en avant par Hubert Garaud : « Produire plus et mieux avec moins, ça me parle bien ! » dit-il. Un enthousiasme également partagé par Jean-Luc Pousse. Le céréalier de Saint-Savin assure avoir découvert de nombreux éléments intéressants, tous comme les nombreux autres agriculteurs de la région présents. À noter que si certains sont venus par leur propre moyen, pour la seule journée du jeudi, pas moins de trois bus avaient été organisés au départ de la Vienne. 
« Ces Terrenales sont une réussite et une fierté pour la famille Terrena », soulignait au terme des deux jours, Gérard Guilbaud, président des Terrenales. Le salon a attiré 11 000 personnes. « C'est un très bon chiffre ! » Gérard Guilbaud ne cache pas sa satisfaction : « C'est mission accomplie étant donné le nombre d'agriculteurs qu'on a pu rencontrer sur les stands et pendant les temps forts, où on a parlé prospective. » Aux agriculteurs maintenant de mettre ces nouvelles techniques en pratique sur leurs exploitations.

L’innovation en photos
En prélude aux Terrenales, la coopérative organisait un concours de photographies, ouvert à la fois aux adhérents, mais aussi aux salariés, sur le thème « L"innovation agricole aujourd'hui chez les adhérents de Terrena et Terrena Poitou : où est-elle ? Quelle forme prend-elle ? ». Près de 80 clichés ont été soumis au jugement du jury il y a quelques semaines, pour récompenser une vingtaine de clichés qui mettent en avant l’innovation dans une exploitation. Plusieurs agriculteurs de la Vienne ont été primés : Janis Champigny de Leigné-sur-Usseau (5e),Patrick Moron d’Usseau (7e), Pierre Ducellier d’Ouzilly (9e), Jean-Michel Meunier de Pouillé (11e), Chantal Bourloton de la Chapelle Montreuil (12e), Philippe Villain de Loudun (14e), Damien Savoyant de Doussay (16e). Des prix qui leur ont été remis lors des Terrenales, où leurs clichés étaient d’ailleurs exposés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité