Aller au contenu principal

Vie des entreprises
Transporter des animaux vivants, un défi quotidien

Serge et Thierry Marolleau dirigent une société de transport et de commerce de volailles et de lapins à La Forêt-sur-Sèvre. Soumis à une réglementation stricte et aux regards critiques, ils demeurent réceptifs aux contraintes des éleveurs.

Serge Marolleau devant l’un des 30 véhicules de la société.
Serge Marolleau devant l’un des 30 véhicules de la société.
© L. S.

Dans son bureau, c’est l’aîné de la famille, Thierry Marolleau, co-gérant de la SARL avec son frère Serge, qui reçoit. Il confie : « A 20 ans je me suis associé avec mon père sur une ferme. J’avais 20 hectares et un bâtiment d’élevage ». Manifestement, l’homme avait aussi la fibre entrepreneuriale : « Ce n’est pas compliqué, explique-t-il, en France, les deux principales régions productrices de lapins sont les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes alors que les plus gros consommateurs se trouvent sur le pourtour méditerranéen et au Bénélux. Or, d’une manière générale, que ce soit pour la viande ou pour les œufs, les consommateurs veulent des produits ultra-frais. Ce qui suppose qu’ils soient pondus ou abattus sur place. Le transport d’animaux vivants est donc inéluctable ».

Lire la suite en page 23 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité